Addiction aux jeux, comment la détecter ?

Addiction aux jeux, comment la détecter ?

Les dernières statistiques en Suisse reflètent une croissance en 10 ans de 600% de joueurs addicts aux jeux et concernant l’Italie, c’est encore plus désastreux.

En France, les statistiques réelles dernièrement avancées par l’Observatoire des Jeux reflète 1 million de joueurs à risque modéré et plus de 370 000 joueurs présenteraient déjà un comportement compulsif prononcé.

Certains spécialistes et Professeurs de Médecine français alertent les autorités publiques afin d’endiguer l’addiction aux jeux des français. Selon eux, une catastrophe sanitaire se prépare

Les jeux à gains quasi-instantanés comme les machines à sous, les jeux de grattage bien que l’outil Playscan de la FDJ soit en vigueur mais seulement en ligne, le poker, les paris sportifs et également l’Amigo (jeu de la FDJ qui a remplacé le Rapido dans les cafés), sont les jeux préférés des français, mais malheureusement, ce sont ces jeux qui engendrent le plus d’addiction.

Comment déceler si vous avez un comportement de jeu compulsif ? Pour détecter une addiction aux jeux, lisez cette page, c’est extrêmement important. A noter aussi qu’il existe un logiciel très efficace pour bloquer tous les sites de jeux d’argent.

Addiction aux jeux, comment la détecter ?

Addiction aux jeux, elle est considérée comme une vraie pathologie

A l’heure où le nombre d’individus souffrant d’une addiction aux jeux d’argent ne cesse de grandir en France, nous avons souhaité nous intéresser à ce nouveau phénomène de société.

Tentons donc de définir ce qu’est l’addiction aux jeux mais aussi de savoir comment on peut la détecter et quels sont les jeux qui créent le plus de comportements addictifs chez les joueurs.

Le développement des jeux d’argent et de hasard observé lors des 25 dernières années s’est accompagné d’un véritable essor des comportements addictifs.

En effet, est considéré comme souffrant d’une addiction aux jeux tout individu incapable de s’arrêter de jouer et développant donc une véritable dépendance aux jeux d’argent (voir ce cas par exemple pour les jeux de grattage).

Concrètement, pour un joueur addict, il devient rapidement impossible de se passer des jeux d’argent et, lorsqu’une partie est débutée, une force incontrôlable le pousse à miser encore et toujours.

L’addiction aux jeux d’argent, véritable fléau de la société moderne, est considérée comme une vraie pathologie et est également connue sous l’appellation « jeu compulsif », « jeu pathologique » ou encore « ludopathie ».

D’ailleurs, c’est parce que l’addiction aux jeux est une pathologie moderne qu’il est important de savoir la détecter chez soi-même… mais aussi chez ses proches afin d’éviter qu’elle ne prenne une proportion pouvant conduire à la ruine, la déprime et même le suicide (voir ce cas de suicide à cause des paris sportifs).

En effet, le plus souvent, un joueur addict enchaînant les parties gagnantes va renforcer ses positions sentant que rien ne peut lui arriver, le risque couru en cas de perte sera donc plus important.

Inversement, le joueur addict accumulant les parties perdantes voudra tout tenter pour se refaire quitte à y laisser toutes ses économies et même faire un crédit partant du faux principe que la roue de la chance va forcément tourner.

Pour éviter que certains de vos proches ou vous-même n’intègrent ces cercles vicieux, il faut savoir que quelques facteurs permettent d’identifier une suspicion d’addiction aux jeux et constituent des signes devant vous pousser à intervenir.

Addiction aux jeux, quels sont les signes que présente un joueur compulsif  ?

Parmi ces signaux d’alerte, on retrouve le refus d’être aidé, l’impossibilité de se contrôler lorsque l’on joue, le fait de voir le jeu comme un échappatoire à sa vie ou la relative « inconscience » de rejouer même lorsque l’on enchaîne les pertes (voir ces cas de joueurs addicts aux jeux de grattage).

Mais ce n’est pas tout, un joueur peut comprendre qu’il souffre probablement de ludopathie quand il dépense plus qu’il ne possède, quand il envisage de se faire prêter de l’argent pour jouer ou bien lorsqu’il ment sur ses habitudes de jeux à ses proches.

Mentir sur les sommes engagées dans des parties de poker, de machines à sous, de jeux de grattage ou sur des paris sportifs entre autres est souvent le signe que l’on sait pertinemment que l’on joue beaucoup plus qu’il ne le faudrait.

Aussi, si plusieurs facteurs sont présents, inquiétez-vous car vous souffrez probablement d’une addiction au moins légère aux jeux d’argent.

Votre médecin traitant ou bien des associations dédiées à l’aide des joueurs pathologiques comme Sos Joueurs pourront alors sans doute vous aider à guérir votre addiction.

Reste maintenant à savoir identifier les jeux les plus addictogènes. Plusieurs indicateurs, selon les experts, peuvent permettre de déterminer si un jeu a le potentiel pour être fortement addictif ou non :

  • le délai entre la mise et le résultat : il a clairement été identifié qu’un jeu avait un potentiel addictif d’autant plus important que le délai entre mise et résultat était court. Concrètement, cela signifie donc que les jeux à gains quasi-immédiats tels que les machines à sous, les tickets à gratter ou encore le poker entre autres peuvent être très addictifs, le joueur ayant rapidement envie de se refaire ou d’empocher un nouveau gain. Les jeux à fréquence élevée tels que l’Amigo de la FDJ jouissent également d’un très fort caractère addictif.
  • le syndrome du « presque gagné » : dans certains jeux, le joueur peut avoir le sentiment que quand il perd, d’avoir « presque gagné ». C’est en particulier le cas des machines à sous qui indiquent toujours un début de combinaison qui aurait permis de gagner de l’argent. Le caractère addictogène est donc bien présent.
  • la dématérialisation de l’argent : en remplaçant l’argent réel par des jetons ou bien par de l’argent virtuel, le joueur peut perdre conscience qu’il joue son argent. Le caractère addictogène des jeux d’argent en ligne s’explique donc partiellement dans ce cadre.
  • le cadre de jeu : le fait de jouer à des jeux dans un casino supprime la notion du « temps passé à jouer » alors que l’ambiance d’un bar est souvent propice à devenir addict aux jeux de grattage ou aux paris hippiques et sportifs et en effet, ces jeux contribuent à la convivialité du lieu. Au final, sachez que tous les jeux d’argent ont un potentiel addictogène mais que les jeux à gains immédiats, qui incitent à rejouer, sont ceux qui exposent le plus les joueurs.

A lire aussi : les mathématiques et l’addiction aux jeux d’argent.

A lire aussi : une comptable vole à son employeur 580 000 euros pour satisfaire son addiction au poker.

Retour haut de page