Machines à sous, comment fonctionnent-t-elles ?

Machines à sous, comment fonctionnent-t-elles ?

Il est indiscutable de noter que l’univers des machines à sous évolue de plus en plus. Il est nécessaire de préciser que ces dernières sont, de nos jours, les jeux d’argent les plus connus, tout comme le Loto et l’EuroMillions.

Hormis les casinos en dur, vous pouvez également trouver des slots sur des casinos en ligne mais attention, en France, les machines à sous sont toujours prohibées malgré la forte demande des opérateurs agréés en France.

Mais voulez-vous en connaître un peu plus sur les machines à sous ? Cet article vous permettra de mieux comprendre le fonctionnement de ce type de jeu adulé par des millions de joueurs en France.

Machines à sous, comment fonctionnent-t-elles ?

Quelques points sur le mécanisme des machines à sous

Si vous connaissez les machines à sous classiques, vous devez savoir qu’elles ont été créées avec l’assemblage d’un ressort, d’un cran et d’un levier. L’élément qui se trouve tout au centre se nomme « l’arbre ». Ce dernier est celui qui supporte les rouleaux et connecté à un levier vous permettant de démarrer la machine à sous.

Pour que les rouleaux puissent s’arrêter, les fabricants ont mis en place un système de freinage. Cependant, pour que le système de paiement puisse savoir si vous avez gagné ou non, ils ont installé un capteur.

Il y a également les machines à sous dites mécaniques à trois rouleaux. Celles-ci sont composées d’un arbre central qui sert à supporter les trois disques crantés. Ces disques, quant à eux, sont connectés aux trois rouleaux. De plus, il existe un autre arbre central qui est doté d’un poussoir et d’un stoppeur.

On y trouve également une pièce en métal, qui est composée de 3 palettes. La machine à sous mécanique à trois rouleaux est la plus facile à utiliser. En effet, vous n’avez qu’à introduire votre pièce dans la fente et ensuite tirer sur le levier pour que les rouleaux puissent commencer à tourner.

Il est bon de savoir que les machines à sous électroniques ont remplacé au fil du temps les machines à sous mécaniques.

Cependant, le fonctionnement est le même pour les deux appareils. Les rouleaux de la machine à sous électronique démarrent à l’aide de stoppeurs et de moteurs. La seule différence réside dans le fait que ces deux éléments sont actionnés par des solénoïdes.

Qu’en est-il des ordinateurs qui contrôlent les machines à sous ?

Bien que les machines à sous aient l’air d’être contrôlées mécaniquement, il est à noter que la plupart d’entre elles sont gérées par des ordinateurs.

En effet, elles utilisent des moteurs qui font tourner les rouleaux leur permettant de s’arrêter. Les machines à sous qui sont contrôlées par un ordinateur (carte mère) offrent plus de confort d’utilisation.

Par exemple, il est maintenant possible pour tous les joueurs de jouer leur argent directement sur leur compte au lieu d’utiliser des jetons à chaque gain. Mis à part cela, vous avez également l’opportunité de suivre aisément vos gains ainsi que l’argent que vous avez perdu.

Pouvez-vous avoir confiance dans les résultats des machines à sous ?

De nos jours, il est tout à fait impossible de truquer les machines à sous. Il ne faut pas que vous preniez en compte les rumeurs qui concernent les slots-machines.

Vous n’avez aucune crainte à avoir car les machines à sous qui sont installées dans les casinos réglementés font l’objet de contrôles scrupuleux des autorités. En ligne, c’est différent, aucun contrôle, tout au moins en France car elles sont interdites.

De plus, dans le cas où le casino utilise des machines à sous vidéo, sachez qu’un programme informatique de générateur de nombres aléatoires est employé. Ce programme est connu sous le nom de Random Number Generator en anglais ou RNG.

Pour éviter tout type d’arnaque, les autorités contrôlent les numéros des machines à sous et elles s’assurent que les gains sont bel et bien le fruit du hasard.

Lorsque vous actionnez le levier, le RNG choisit un nombre allant de 0 à 4 milliards de combinaisons (probabilité selon la machine à sous)… Vous pouvez donc être sûr que les nombres qui sortent sont assurément le fruit du hasard.

Qu’est-ce que les lignes de gains ?

Concernant la machine à sous traditionnelle, celle-ci paie les gains lorsqu’on obtient une ligne horizontale. Celle-ci est connue sous le nom de ligne de paiement. Cependant, étant donné la grande popularité des machines à sous vidéo, les fabricants ont décidé de créer des appareils dont le fonctionnement est en multi-lignes.

Ainsi, il y a la possibilité de faire de nombreuses mises à la fois, les gains seront comptés sur plusieurs lignes. Si vous jouez avec une machine à sous multi-lignes, vous aurez plus de chances de gagner par rapport aux machines à sous traditionnelles nommées bandits-manchots.

Néanmoins, vous devez aussi tenir compte du nombre de lignes qui doivent être activées pour gagner plus de gains, mais aussi de votre mise initiale.

Logique, avec 1 centime de mise et seulement l’activation d’une ligne de paiement, vous gagnerez beaucoup moins qu’une session avec 1 euro de mise et 30 lignes de paiement activées !

Quelle machine à sous choisir ?

Il est bon de savoir que les machines à sous ne sont pas toutes les mêmes, surtout à l’ère numérique !

En effet, il existe des machines avec des bandes sonores et bruitages digne de films, des thèmes en tout genres, des symboles plus ou moins sophistiqués ou encore des fonctionnalités supplémentaires comme les tours gratuits ou des jeux bonus.

A savoir que chaque machine à sous dispose d’un taux de retour au joueur (RTP) différent. Les slots dans les casinos réglementés affichent toutes ces informations bien avant que vous lanciez le jeu. Il est toutefois recommandé de choisir une slot qui vous permet d’obtenir une offre avec un RTP très élevé.

Désormais, vous disposez d’informations utiles pour jouer aux machines à sous !

Un conseil : évitez, si vous résidez en France, de jouer sur des machines à sous en ligne car vous risquez fortement de ne pas être payé si vous gagnez et vous n’aurez aucun recours, sachez-le !

Retour haut de page