Addiction au poker, une comptable vole 580 000 € à son employeur

Addiction au poker, une comptable vole 580 000 € à son employeur

C’est à une affaire d’addiction au poker bien peu ordinaire qu’a été confronté il y a quelques mois le Tribunal de District de Zürich, en Suisse.

En effet, devant lui, comparaissait une femme âgée de 75 ans accusée d’avoir volé 580 000 € à son employeur pour jouer au poker dans des clubs illégaux.

Eh oui, alors qu’elle aurait pu prendre sa retraite il y a quelques années déjà, cette septuagénaire avait fait le choix de poursuivre son activité de comptable. On comprend d’ailleurs mieux les raisons de cet acharnement au travail grâce à son compte bancaire !

Addiction au poker, une comptable vole 580 000 € à son patron.

Tous les ans, la mamie, pour satisfaire son addiction au poker, se versait des sommes rondelettes

Si la mamie disposait d’un salaire correct à la fin de chaque mois, elle avait surtout pris l’habitude, depuis 2004, de se verser un complément de revenus annuel… et pas des moindres.

Chaque année, cette comptable créditait ainsi son compte d’une somme comprise entre 42 000 et 79 000 €.

Avec cet argent, elle aurait bien entendu pu améliorer ses fins de mois mais là n’était pas l’objectif puisque, ayant développé une véritable addiction au poker, elle l’utilisait pour jouer à ce jeu et donc assouvir une passion née sur le tard.

Comment cette vieille dame est-elle tombée dans le piège du poker ?

Interrogée sur son addiction au poker, la comptable a avoué que c’est la rencontre avec un Italien dans la salle d’attente d’un hôpital de Zürich qui a tout déclenché.

Celui-ci lui aurait soumis l’idée de faire fructifier son argent en jouant au poker et pas n’importe où, à savoir dans des clubs illégaux.

Cette idée aurait séduit la vieille dame qui, rapidement, aurait acquis une seconde ligne téléphonique sur laquelle des SMS l’informant des horaires et des lieux des parties de poker clandestines.

Bref, l’amorce du piège du poker s’est révélée de cette façon selon la prévenue.

Au Tribunal, la mamie explique son épopée dans le monde du poker…

Devant les juges, la femme de 75 ans admettra que ses débuts dans l’univers du poker illégal ont été excellents puisque les autres joueurs, profitant probablement d’elle, l’ont laissé gagner afin qu’elle prenne confiance en elle et qu’elle ait envie de rejouer, toujours plus

Rapidement, elle prend part à 4 tournois par semaine, tournois dont l’entrée est fixée à 900 € mais cela n’effraie pas la vieille dame qui ne sait désormais plus s’arrêter de jouer au poker.

Elle a beau désormais perdre beaucoup d’argent, elle veut croire en sa chance d’autant que c’est désormais pour elle la seule solution de rembourser son employeur !

La prévenue tient donc devant les juges le discours de la majorité des individus souffrant de dépendance aux jeux.

Mais ces derniers peinent à comprendre pourquoi la vieille femme n’a pas préféré se rendre dans un casino ou une maison de jeux plutôt que de continuer à participer à des parties clandestines.

A cette interrogation, la femme de 75 ans répondra quelque chose qui pourrait en faire rire plus d’un. En effet, c’est parce que son chien n’aurait pas pu l’accompagner dans un casino qu’elle préférait jouer dans un club de poker illégal où son meilleur ami était accepté.

Elle avouera aussi que jouer au poker dans un univers « clandestin » lui a permis de ne pas éveiller les soupçons de son mari quant à son addiction aux jeux.

Se rendre dans un casino en France pour jouer au poker, ou même quelquefois aux machines à sous, s’accompagnait effectivement du risque de croiser des personnes qu’elle connaissait et qui auraient potentiellement pu révéler son goût pour les jeux d’argent à des membres de son entourage.

Se montrant totalement déboussolée par ce qui lui arrive, la septuagénaire a avoué à la barre que son « comportement avait été catastrophique » mais malheureusement le mal est fait et celle-ci est aujourd’hui incapable de rembourser les sommes qu’elle a dérobées à son ancien employeur.

Il faudrait 263 ans pour que la mamie puisse rembourser à son employeur la somme de 580 000 €

Voulant prouver sa volonté de réparer ses erreurs, l’ancienne comptable a tenu à préciser qu’elle remboursait déjà environ 180 € par mois à sa victime.

Toutefois, à ce rythme, il faudrait 263 ans pour que la septuagénaire « rende » les 580 000 € qu’elle a volés !

Le Tribunal du district de Zürich n’a pour sa part pas été trop dur dans sa décision avec la septuagénaire puisqu’il lui a infligé 24 mois de prison avec sursis et 900 € d’amende pour détournement d’argent.

Cette affaire prouve toutefois combien l’addiction aux jeux, dont le poker, est un engrenage cruel qu’il vaut mieux éviter…

Retour haut de page