Paris sportifs en ligne en France, rien ne va plus pour certains parieurs…

Paris sportifs en ligne en France, rien ne va plus pour certains parieurs…

Dans les paris sportifs en ligne en France, il semble que rien ne va plus selon la grogne de certains parieurs qui sont l’objet de restrictions récurrentes de leurs paris (mises limitées à un certain montant ou tout simplement refusées…), voire même de blocage abusif de leur compte ainsi que de leurs gains.

En cause : ces parieurs chevronnés gagnent trop souvent leurs paris, ce qui conduit certains opérateurs de paris sportifs en ligne à agir de la sorte, quitte même à enfreindre la loi.

Paris sportifs en ligne, rien ne va plus pour certains parieurs...

Gagner ses paris sportifs en ligne, c’est facile selon certains opérateurs…

Entre apparence et réalité, les paris sportifs en ligne proposent un écart choc.

Vous avez ainsi sûrement pu voir lors de l’Euro 2020 ces publicités récurrentes sur les médias télévisés, dans la rue ou sur Internet représentant ces hommes et ces femmes le sourire jusqu’aux oreilles après avoir « simplement » parié et gagné sur des sites d’opérateurs de paris en ligne.

Certains opérateurs de paris sportifs en ligne vont jusqu’à même vous « offrir de l’argent » pour vos premiers paris (paris gratuits – freebets dans le jargon). On aurait tort de se priver de parier, non ?

C’est ainsi que certains sites de paris sportifs en ligne appâtent les parieurs en herbe autant que les connaisseurs.

Mais en faisant miroiter cette attirante apparence de gain facile, ce qui n’est pas du tout le cas car vivre des paris sportifs n’est qu’utopie, certains opérateurs, agréés de surcroît par l’organisme d’État nommé ANJ, cachent une réalité bien différente.

Certains opérateurs ne veulent pas du tout vous voir gagner…

Gagner ses paris sportifs en ligne n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire. Si parier sur le gagnant ne se résume pas à un coup de chance digne d’un pile ou face, ce n’est pourtant pas ici que réside la difficulté d’un gain de pari.

En effet, il suffit de creuser un peu sur les réseaux sociaux ou forums spécialisés où discutent les parieurs pour comprendre que des pratiques injustifiées envers les parieurs gagnants sont assez récurrentes chez certains opérateurs de paris sportifs en ligne.

Entres autres, voici ce à quoi vous pourriez être exposé sans explication avec vos paris sportifs en ligne :

  • Limitation de votre mise ;
  • Refus de votre pari ;
  • Blocage ou suppression de votre compte ;
  • Blocage même de vos gains.

Si certains opérateurs se défendent en disant que ces actions peuvent encadrer n’importe quel joueur, certains parieurs semblent avoir identifié une récurrence dans ces sanctions : les paris gagnants répétitifs.

En fait, dès lors que certains parieurs gagneraient un peu trop souvent leurs paris sportifs en ligne, ils se verraient limiter abusivement par certains opérateurs.

Cette impression a d’ailleurs été confirmée par l’Autorité Nationale des Jeux (ANJ).

Les paris sportifs en ligne sont-ils encadrés par le droit de la consommation ?

Une question se pose alors : si ces pratiques de limitation sont bien réelles, sont-elles légales ? La question sous-jacente qui se cache derrière celle-ci est notamment la considération des parieurs en tant que consommateurs.

Ce n’est que très récemment que l’ANJ s’est penchée sur la question au travers de deux délibérations :

  • En 2017 : limiter des paris sportifs en ligne s’apparente à un refus de vente si aucune justification légitime avec des faits tangibles n’est avancée ;
  • En 2019 : les parieurs sont considérés comme des consommateurs.

Ces deux délibérations qui ont été rendues non sans les contestations de l’Association française des jeux en ligne (AFJEL), permettent en théorie de protéger les parieurs de pratiques commerciales déloyales ou encore de clauses abusives.

Puissance des sites de paris sportifs en ligne : entre illégalité et méconnaissance ? 

Malheureusement, tout comme il y avait un monde entre apparence et réalité des gains de paris sportifs, la loi ne semble pas être toujours respectée par certains opérateurs encore aujourd’hui.

Plusieurs années après ces délibérations, l’avocat Mathieu Escande, habitué à défendre des parieurs lésés par des opérateurs de paris sportifs en ligne, indique que le blocage des gains ou l’annulation d’un pari sont encore monnaie courante.

Si la délibération de l’ANJ en 2017 oblige les opérateurs à apporter des faits tangibles pour justifier la limitation de paris sportifs en ligne, dans les faits, cette justification n’est pas toujours systématique.

Le problème majeur dans ces situations est que le parieur n’est souvent pas au courant de ses droits. En effet, les conditions générales des opérateurs ne sont parfois pas entièrement légales, et cela semble inconcevable en tant que consommateur.

Ces pratiques illégales ont été de si nombreuses fois banalisées depuis l’ouverture des paris sportifs en ligne en 2010 que les parieurs ne pensent pas toujours aux actions en justice qu’ils pourraient intenter.

Malheureusement, même en ayant connaissance de ces procédures abusives, passer devant la justice n’est pas forcément chose aisée et décourage beaucoup de parieurs. Mais certains y arrivent quand même (voir précisément ce cas).

Pour assigner par exemple en justice l’opérateur de paris sportifs Betclic, il faut que les parieurs lésés entament une procédure à Malte, siège social de la société, ce qui en décourage plus d’un compte tenu des frais à engager.

Et le Médiateur des jeux en ligne, il sert à quoi alors ?

Depuis 2019, les parieurs qui pensent être l’objet de sanctions abusives peuvent cependant avoir recours au Médiateur des jeux en ligne s’ils le souhaitent.

Ce service a pour but d’aider les joueurs de tout types de jeux d’argent en ligne (hormis les casinos virtuels interdits en France) à résoudre les litiges éventuels qu’ils peuvent avoir avec certains opérateurs de jeux d’argent. Fondé par l’ANJ, ce service est gratuit et accessible en ligne.

Un premier rapport indiquait que 82 % des demandes de médiation concernaient des paris sportifs en ligne mettant en cause des limitations de mises, des annulations de paris ou encore des fermetures abusives de comptes.

« Vous avez perdu ? Vous ferez mieux la prochaine fois ! »

Mais les agissements de certains opérateurs de paris sportifs ne se contentent pas de léser les gagnants. En effet, des pratiques tout aussi critiquables sévissent du côté des perdants.

Ainsi, certains opérateurs vont souvent déployer des gestes commerciaux pour les parieurs qui ont perdu gros : paris gratuits (freebets), places pour des matchs de foot importants, loge VIP, etc.

Or ces récompenses semblent disparaître dès lors que le parieur se met à gagner régulièrement ses paris sportifs.

En proposant des paris gratuits à des parieurs perdants, certains opérateurs ne font ni plus ni moins que de l’incitation à l’addiction.

Beaucoup de joueurs accumulent ainsi des dettes de plusieurs dizaines, voire centaines de milliers d’euros et se voient alors proposer de parier encore davantage, risquant de creuser une dette de jeu déjà insoutenable.

Certains parieurs vont même jusqu’à souscrire des crédits à la consommation pour parier

Il est à souligner que seule la FDJ communique avec véhémence au sujet de l’addiction aux paris sportifs. Avez-vous vu un spot télévisé des opérateurs Betclic ou Winamax entre autres pour prévenir les jeunes sur le sujet de l’addiction ?

Au contraire, mieux vaut « gagner le gros respect » pour le site Winamax…

Quand l’auto-exclusion n’est même plus une solution

Parier comporte ainsi des risques, notamment d’addiction. Les opérateurs de paris sportifs en ligne encourageant souvent les perdants, il est possible pour certains parieurs d’engranger des dettes importantes comme mentionnées précédemment.

Pour limiter leurs actions, les parieurs peuvent alors faire appel à la démarche d’auto-exclusion. Or, selon certains parieurs, c’est une mesure qui n’est pas toujours respectée par les opérateurs de paris sportifs en ligne.

Limiter sa pratique par l’auto-exclusion

Si certains parieurs n’ont pas forcément conscience de leur addiction, d’autres ont réussi à accepter la réalité.

Reconnaître son addiction est un premier pas nécessaire, mais néanmoins non suffisant pour se sortir d’une pratique addictive dont les paris sportifs en ligne font partie. Pour se défaire d’une addiction, encore faut-il le vouloir.

Mais dans la plupart des cas, la volonté n’est souvent pas suffisante pour certains parieurs, c’est pourquoi il existe plusieurs aides extérieures pour aider les joueurs à arrêter de parier.

On peut citer par exemple les démarches d’auto-exclusion qui aident à réduire ou arrêter les paris sportifs en ligne (entre autres) : seul le parieur lui-même peut faire cette démarche accessible en ligne. D’autres infos sont disponibles sur ce site.

L’auto-exclusion et les opérateurs de paris sportifs en ligne

Cependant, si les démarches d’auto-exclusion sont censées s’appliquer pour les opérateurs de paris sportifs, la pratique est encore une fois légèrement différente

Ainsi, un parieur raconte qu’il a pu ouvrir un compte, s’auto-exclure puis fermer ce compte plus de 15 fois sur le site du PMU.

Il a précisé ne pas avoir eu recours à de la fraude en changeant ses informations personnelles. Une procédure est d’ailleurs en cours contre le PMU pour non-respect du cadre légal des auto-exclusions.

Ces pratiques sont aujourd’hui davantage réglementées et les opérateurs risquent de passer devant le collège des sanctions de l’ANJ.

Ils risquent alors de recevoir une punition en cas de non-indemnisation du joueur si l’ANJ tranche en faveur du parieur. Les exemples et décisions concrètes manquent encore aujourd’hui cependant.

Pour conclure, gagnants ou perdants, les joueurs de paris sportifs en ligne font les frais de certains opérateurs qui jouissaient jusqu’ici d’actions peu encadrées par la justice.

Les délibérations de l’ANJ sont encore récentes et les recours des parieurs sont encore méconnus. Il est donc important pour les parieurs de reconnaître leurs droits et les options qui leur sont proposées en cas de décisions abusives.

Les parieurs en ligne ont été bien longtemps les proies des opérateurs jonglant avec une justice floue ; maintenant que l’ANJ a tranché, des sanctions exemplaires se font néanmoins encore attendre

Pour en savoir plus sur les abus de certains opérateurs de paris en ligne !

Retour haut de page