Casinos en ligne interdits en France, c’est la loi mais pour quelles raisons ?

Casinos en ligne interdits en France, c’est la loi mais pour quelles raisons ?

C’est un fait, les jeux d’argent et de hasard sont interdits en France depuis 1836, à quelques rares exceptions. C’est en tous les cas ce que stipule la loi française d’après l’article L320-1 du code de la sécurité intérieure.

Véritable affaire d’État, il aura fallu attendre la loi du 12 mai 2010 pour que les opérateurs de paris hippiques, de paris sportifs et de poker en ligne puissent opérer en toute légalité sur Internet.

Et bien que les casinos en dur (établissements physiques de jeux de casino) soient autorisés sous la tutelle du Ministère de l’Intérieur, les casinos en ligne eux, restent interdits aux joueurs français.

Mais pour quelles raisons les casinos en ligne sont-ils interdits en France ? La roulette, les machines à sous et autres jeux de casino en ligne sont-ils plus dangereux que le poker, que les paris sportifs, que les jeux de grattage et autres loteries ?

Et puis l’État ne tirerait-il pas profit à légaliser les casinos en ligne ? Faut-il toujours les prohiber ou une bonne fois pour toutes, les légaliser ? Toutes les réponses à ces questions, vous les trouverez à la lecture de cet article !

Casinos en ligne, pourquoi sont-ils interdits en France ?

Les casinos en ligne sont-ils vraiment dangereux ?

A cette question, nous serions tentés de vous répondre que, s’ils sont encadrés par une législation spécifique, les casinos en ligne ne sont pas plus dangereux que les casinos physiques dont les principaux opérateurs en France sont Barrière, Partouche et Joa.

Force est de constater en effet que les jeux proposés par les casinos en ligne sont pratiquement les mêmes que dans les casinos en dur. Mais cependant, il y a des différences notables que nous verrons après dans cet article.

Selon l’argument majeur de l’État, en ligne, les jeux de roulette et de blackjack ainsi que les machines à sous sont plus dangereux en termes de dépendance que les autres jeux d’argent comme par exemple les loteries.

Cet argument avancé par l’État est corroboré par Dr Céline Bonnaire, psychologue, Maître de conférences et spécialiste des addictions comportementales. Pour elle, il ne fait aucun doute que les jeux de casino (en ligne et en dur) sont dangereux.

Selon ses dires : « Avec les machines à sous, vous êtes sur un type de jeu continu, c’est-à-dire dans lequel la fréquence des événements est très élevée car vous pouvez jouer énormément de fois dans une période de temps donné. A cela s’ajoute un taux de retour aux joueurs très élevé. Or, plus vous donnez des petits gains répétés à un individu, plus vous activez le système de récompenses. Au niveau cérébral, cela génère une décharge de dopamine qui se traduit par une sensation de plaisir ».

Comme le souligne l’ANJ (Autorité Nationale des Jeux Française), les machines à sous, en particulier lorsqu’elles sont proposées en ligne, présentent des risques avérés de jeu excessif et donc d’addiction.

Voilà donc l’argument principal avancé par les autorités françaises, les jeux de casino, notamment les machines à sous, peuvent engendrer de l’addiction. Ce paramètre serait donc à l’origine de l’interdiction des casinos en ligne en France.

Selon une enquête, 48% des habitués de machines à sous en ligne seraient des joueurs excessifs

Toujours selon le Dr Céline Bonnaire, rendre accessible l’accès aux machines à sous 7j/7, 24h/24 et 365 jours par an serait problématique.

Qui plus est, contrairement aux casinos en dur, il est possible sur les casinos en ligne de jouer sur plusieurs machines à sous en parallèle. À contrario, à moins de posséder le pouvoir de se démultiplier, vous ne pouvez pas être au « four et au moulin » dans un casino physique, c’est un fait !

De surcroît, à notre avis, pouvoir ainsi se vouer à plusieurs jeux de casino en simultané mettrait également en péril votre portefeuille…

Par ailleurs, une enquête réalisée par e-Games France précise que 48% des joueurs de machines à sous sur Internet seraient des joueurs excessifs alors que les joueurs accros au Loto ne seraient que de 3%.

Toutefois, cette étude est à relativiser car les joueurs de loteries sont au moins encadrés, notamment en ligne, par la FDJ qui dispose de son propre dispositif de détection des joueurs dits problématiques.

En fait, la grande différence entre jouer au Loto et sur une machine à sous réside dans le fait que le résultat du pari avec cette dernière est immédiat.

Alors certes, vous nous direz qu’avec la loterie Instant Loto, le résultat est quasi immédiat également. Oui, mais la FDJ vous a à l’oeil grâce à son logiciel Playscan, soyez-en sûrs !

« Protéger les joueurs », autre critère évoqué par les autorités

À la question, pourquoi les casinos en ligne sont-ils interdits en France à ce jour, un autre critère évoqué par les autorités est la « protection des joueurs ».

Or, force est de constater que les joueurs français passionnés de jeux de casino bravent quand même la loi de mai 2010 et n’hésitent pas à prendre des risques considérables pour jouer sur des casinos en ligne offshore qui eux, ne les « protègent » en aucun cas, bien au contraire.

Cette interdiction aux joueurs français de jouer sur des casinos Internet semble donc atteindre ses limites, bien que les autorités font une chasse effrénée aux sites illégaux.

D’où cette question sensible : pour « protéger les joueurs », ne faudrait-il pas plutôt que de prohiber, un cadre législatif rigoureux tout comme les autres jeux légalisés ? C’est en tous les cas ce que demandent les opérateurs de jeux d’argent en ligne agréés en France, mais aussi les casinotiers.

Autre question également mais dont nous n’aurons jamais la réponse ! En cette période de crise sanitaire, les casinotiers français auraient-ils pu estomper en partie leurs pertes de chiffre d’affaires dues à la fermeture de leurs casinos ?

Les casinos en ligne sont interdits en France, et pourtant…

La loi en vigueur depuis 2010 concernant les casinos en ligne n’est pas arrivée à éradiquer tous les sites de jeux non agréés par les autorités françaises. Néanmoins, elle a eu le mérite quand même de freiner massivement l’expansion exponentielle des sites de jeux qui ciblaient les joueurs français.

En effet, une multitude de sites de casinos en ligne ont été fermés par l’Arjel, euh… non, ce n’est plus l’Arjel désormais, mais l’ANJ ! (allez hop, un lien pour preuve !)

Cependant, il est indubitable que les joueurs français assidus de jeux de casino persistent à jouer sur des casinos en ligne interdits en France, malgré les risques, et ceux-ci sont nombreux (addiction, non paiement des gains, non respect de clôture du compte joueur, etc.).

Il ne faut pas oublier que dans les années 2000, les sites de jeux d’argent en ligne avaient pour eux une autoroute sans aucune limitation de vitesse puisque tout simplement, aucune législation n’était en vigueur.

De ce fait, on peut penser que de nombreux joueurs, notamment de casinos en ligne, y ont pris goût et n’hésitent pas à braver la loi actuelle. En clair, ils n’y adhèrent pas du tout. Ah les français, des râleurs hein !

Toujours est-il que la loi, c’est la loi et que jouer sur des casinos en ligne illégaux peut vous coûter cher, très cher même. En effet, comme vous n’êtes pas protégé par la loi, vous êtes donc quelque part « en danger », notamment si vous êtes une personne sensible au jeu excessif.

Comme le souligne Humbert Michaud, directeur du site de paris sportifs Betclic, « les joueurs de casinos en ligne sont laissés sans filet, sont privés de toutes les mesures protectrices mises en place par la réglementation pour les offres légales (limites de jeu, jeu interdit aux mineurs…). Aujourd’hui, n’importe qui peut s’inscrire avec sa carte bancaire, faire des dépôts, dire qu’il habite en France, renseigner sur certains sites une date de naissance qui correspond à un joueur mineur… C’est vraiment un grand trou dans la raquette du dispositif réglementaire. Les joueurs ne sont pas du tout protégés ».

Bon à savoir : actuellement, le nombre de joueurs français sur des casinos en ligne illégaux est estimé par les autorités entre 300 000 et 500 000. Aussi, certains spécialistes affirment qu’ils sont au moins 700 000 et d’autres au moins 1.4 million.

Restons sur Terre cependant pour un petit calcul ! Si l’on prend en compte le plus petit nombre, à savoir celui des autorités soit 300 000 joueurs français qui s’adonnent régulièrement à des jeux de casino sur Internet, on peut calculer le nombre minimum de joueurs addicts qui sont devenus les « proies » des casinos en ligne.

En effet, si vous calculez seulement 3% d’accrocs aux jeux de casino sur 300 000 joueurs (pourcentage moyen validé dans plusieurs pays européens), il y aurait alors actuellement 9000 joueurs français au minimum qui sont dans la spirale de l’addiction… et non protégés par une loi, qui leur permettrait entre autres, de se faire interdire de casino.

Nous vous laissons calculer le nombre de joueurs addicts s’ils sont réellement 700 000 à jouer sur Internet

En prohibant les casinos online, l’État perd-il de l’argent ? Selon Betclic, oui…

En France, les casinos physiques génèrent pas moins de 2.3 milliards d’euros de produit brut. Légaliser l’offre de casinos en ligne engrangerait au moins 700 millions d’euros pour l’État selon une étude menée par Betclic.

En effet, les opérateurs de casinos en ligne illégaux ne paient ni impôts, ni taxes, ni prélèvements sociaux en France. De ce fait, le manque à gagner pour l’État est énorme comme vous pouvez le constater.

Néanmoins, pour le Dr Céline Bonnaire, il faut continuer à les interdire car légaliser les casinos en ligne aurait un coût bien plus important en termes de santé pour soigner les joueurs addicts.

Pour clore sur ce sujet, nous vous déconseillons vivement de jouer sur ces sites illégaux. D’une part, vous risquez gros en termes d’addiction et d’autre part, il suffit de faire quelques recherches sur le Web pour constater que la majeure partie des joueurs de casinos online ne sont jamais payés.

Selon nos recherches, il semble que seuls les joueurs aguerris depuis des années aux jeux de casino en ligne savent où jouer. Vous voilà informés sur l’interdiction des casinos en ligne en France !

Retour haut de page