Arnaques aux machines à sous dans les casinos français

Arnaques aux machines à sous dans les casinos français

Le Service Régional de la Police Judiciaire (SRPJ) de Montpellier a interpelé un couple de Colombiens qui a procédé à des arnaques aux machines à sous dans plusieurs casinos français.

En effet, lors de toutes leurs sorties dans des casinos en France, notamment du sud, le couple parvenait à empocher en une soirée entre 3000 et 4000 € de gains.

Ainsi, c’est une drôle de cavale qui a pris fin lors du week-end de Pentecôte pour les deux arnaqueurs sud-américains qui opéraient leurs escroqueries.

Pendant plus de deux mois, les autorités ont cherché à les identifier mais des nouvelles arnaques aux machines à sous commises courant mai leur auront finalement été fatales…

Arnaque aux machines à sous dans les casinos français.

Le Casino de Bandol, première victime connue des escrocs colombiens

C’est au Casino Partouche de Bandol que les deux individus – un homme et une femme de 52 ans – ont fait parler d’eux pour la première fois.

Toutefois, puisque rien ne pouvait laisser penser en amont que ces derniers étaient des arnaqueurs, les équipes de ce Casino Partouche n’ont absolument rien soupçonné pendant qu’ils jouaient.

En revanche, au moment de faire le bilan de la journée, après le départ des joueurs donc, des anomalies ont été observées sur la machine à sous sur laquelle ils avaient passé le plus clair de leur temps.

D’importants décalages entre les pièces misées ainsi que le fonds de roulement et les gains versés ont été notés. Autrement dit, la machine à sous concernée a reversé beaucoup plus d’argent que d’accoutumée aux joueurs.

Le taux de redistribution aux joueurs (TRJ), généralement fixé autour de 85% dans les casinos français, était ainsi largement supérieur à la normale, ce qui a alerté bien évidemment les équipes de l’établissement de Bandol.

Un portrait des escrocs présumés a rapidement été diffusé à tous les casinos français mais cela n’a pas empêché le couple de repasser à d’autres arnaques aux machines à sous.

Arnaques aux machines à sous de 7000 € en deux jours au Casino de La Grande Motte

Le 13 mai dernier, c’est cette fois au Casino Pasino Partouche de La Grande Motte, à un peu plus de 200 kilomètres de là où ils ont conduit leur première escroquerie, qu’ils ont encore mis en place leurs arnaques aux machines à sous.

Parvenant à entrer dans l’établissement sans attirer les soupçons du service de sécurité, les deux Colombiens reproduisent la technique utilisée à Bandol et parviennent en une soirée à empocher un butin estimé à environ 4000 €.

Là encore, c’est au moment du contrôle des machines à sous qu’une anomalie est décelée.

Comme au Casino de Bandol, des décalages importants entre mises, fonds de roulement et gains sont observés. Rapidement, l’établissement de jeux prévient les autorités qui parient sur le retour du couple le lendemain pour jouer aux machines à sous.

Et la Police Judiciaire voit juste puisque les deux arnaqueurs colombiens sont de retour. Sans surprise, ils empochent encore 3000 € de gains !

Seulement voilà, ces derniers ne le savent pas mais leur petit manège a été observé et ils ont été pris en filature par les équipes du SRPJ de Montpellier pendant que des experts examinent la machine à sous sur laquelle ils ont joué.

Une anomalie est de nouveau détectée et les autorités disposant de suffisamment de preuves pour interpeler le couple sud-américain accusé d’escroquerie dans au moins deux casinos français; l’arrestation a lieu quelques minutes plus tard…

Un gobelet en plastique utilisé pour arnaquer les casinos français ?

Rapidement, l’homme passe aux aveux et dévoile même la technique utilisée pour effectuer ses arnaques aux machines à sous dans les casinos français.

Aussi, alors que les casinotiers craignaient que le couple soit parvenu à concevoir un dispositif électronique capable de détourner le logiciel électronique intégré aux machines à sous, le suspect ne présente à la police qu’un simple gobelet en plastique !

En effet, la technique utilisée par les deux Colombiens est tout ce qu’il y a de plus rudimentaire, contrairement à celle-ci, puisque ces derniers avaient simplement recours à une petite réglette en plastique de 20 cm fabriquée à partir d’un gobelet.

En introduisant celle-ci dans les monnayeurs des machines à sous, il « simulait l’impulsion d’une pièce » et pouvait donc jouer gratuitement et percevoir des gains.

Voilà donc pourquoi le taux de redistribution des machines à sous concernées était bien supérieur à la moyenne de tous les casinos français. Placé en examen, le couple va maintenant devoir faire face à la justice française.

Toutefois, l’enquête pourrait être plus longue que prévu puisque depuis leur arrivée en Europe, les deux arnaqueurs colombiens auraient déjà arpenté l’Espagne et l’Italie.

Les casinos français pourraient donc bien ne pas avoir été les seules victimes de ces petits escrocs…, malins en tous les cas !

Retour haut de page