Bientôt, la légalisation des jeux casinos en ligne en France ?

Bientôt, la légalisation des jeux casinos en ligne en France ?

Quelques mois après que l’AFJEL ait réclamé les jeux casinos en ligne en France, voilà que le débat quant à leur légalisation fait de nouveau l’actualité.

Bientôt, la légalisation des jeux casinos en ligne en France ?

Il faut dire que depuis 2010 et l’ouverture du marché des jeux d’argent en ligne à la concurrence, les choses ont évolué.

Comme l’admet sans concession le Président de l’ARJEL, Charles Coppolani, l’offre s’est diversifiée grâce au recours de plus en plus fréquent à l’innovation technologique et dans un même temps, les attentes des joueurs ont grandi.

Autoriser certains jeux casinos en ligne en France pour lutter contre l’offre illégale

Face à une offre légale de jeux casinos totalement absente en France, les joueurs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers l’offre prohibée avec les conséquences que cela peut entraîner : nombreux litiges de paiement des gains, addiction, casinos en ligne sous sociétés offshore et mieux encore, l’Etat ne perçoit aucune taxe

Aussi, de l’aveu de plusieurs spécialistes, il est temps de légaliser les jeux d’adresse et les jeux casinos en ligne en France, ce que réclame depuis longtemps les opérateurs de l’AFJEL, notamment de poker et de paris sportifs pour améliorer leurs marges.

En mettant fin à l’interdiction des jeux casinos en ligne en France, les autorités donneraient la possibilité aux internautes de jouer sur des sites sûrs donc transparents mais surtout, pourraient mettre en place des dispositifs de suivi et de contrôle visant à améliorer la lutte contre l’addiction aux jeux d’argent.

Une porte à de nouveaux jeux casinos en ligne en France semble donc en passe de s’ouvrir du côté de l’ARJEL, charge aux opérateurs d’être force de proposition selon Charles Coppalani, son Président.

Nul doute effectivement qu’une nouvelle offre de jeux responsables serait validée par les autorités et surtout, très appréciée des joueurs de casinos en ligne qui engraissent actuellement que des sociétés par très claires basées dans des paradis fiscaux.

Le modèle espagnol comme référence pour la légalisation des jeux casinos en France ?

Au cours des derniers mois, l’Espagne a fait face à la situation que connait aujourd’hui la France sur le marché des jeux d’argent en ligne.

La digitalisation de l’offre de jeux a fait évoluer les attentes des joueurs et lorsque les sites légaux ne répondaient pas à leurs demandes, ces derniers se sont tournés vers l’offre illégale au point de peser jusqu’à 50% du marché.

Pour remédier à cette problématique, le gouvernement espagnol a fait le choix de desserrer le cordon en autorisant davantage de jeux, notamment les machines à sous en ligne et en laissant davantage aussi de libertés aux opérateurs de paris sportifs.

Depuis peu, l’Espagne est même allée plus loin en autorisant l’ensemble des jeux en ligne sur son territoire, une décision qui doit faire rêver tous les joueurs français qui apprécieraient déjà que l’offre de jeux casinos en ligne en France soit légalisée.

Derrière ce choix fort, se trouve la volonté d’endiguer l’offre illégale qui a presque disparu en terre ibérique. Et le gouvernement espagnol a pensé à toutes les composantes pour mener son projet.

Ainsi, il a accompagné la légalisation de tous les jeux en ligne d’une politique globale de prévention reposant principalement sur des contrôles d’identité (en cours aussi pour les jeux de la FDJ) et des limites de mises mensuelles et journalières.

Les jeux casinos en Espagne, considérés comme particulièrement addictifs, imposaient quant à eux aux joueurs de définir à l’avance le montant et le temps consacré au jeu.

Plusieurs autres instruments de normalisation, dont pourrait s’inspirer l’ARJEL pour légaliser l’offre de jeux casinos en ligne en France, ont été déployés et contribuent au bon fonctionnement du secteur de l’autre côté des Pyrénées.

Et au moins, point majeur pour tous les pays européens à la vue de la conjoncture, les taxes des casinos en ligne rentrent en masse dans les caisses de l’Etat Espagnol alors que la France s’en prive sous de faux prétextes d’addiction.

Pourtant, quelques centaines de millions seraient appréciables compte tenu de sa dette en perpétuelle hausse.

L’absence de motif pour maintenir l’interdiction des jeux casinos en ligne en France

Comme le prouve clairement le modèle espagnol, le meilleur moyen de réguler un système est assurément d’en faire intégralement partie. Aussi, le temps semble venu pour le changement en matière de casinos en France.

De toute manière, c’est un grand flou qui entoure aujourd’hui la politique des jeux en France. La Cour des Comptes l’a signalé il y a quelques semaines et de plus en plus d’opérateurs naviguent à vue ne comprenant pas réellement le cap suivi.

Pourtant, les objectifs de santé publique et d’économie initialement fixés ont été presque atteints, que ce soit pour le poker ou les paris sportifs et hippiques.

Il serait donc temps de lever l’interdiction des jeux casinos en ligne en France vu le nombre considérable de joueurs amateurs de machines à sous et autres jeux de table.

D’une part, la légalisation des jeux casinos en ligne en France contribuerait à protéger les joueurs d’une offre illégale qui attire tout de même 500 000 joueurs français.

Ceux-ci sont d’ailleurs les plus vulnérables puisque les études montrent que l’offre légale a contribué à réduire largement la prévalence du jeu problématique.

D’autre part, l’autorisation des jeux casinos en ligne en France, mais aussi des jeux d’adresse, est la clé pour un développement équilibré du marché.

En récupérant les joueurs s’adonnant actuellement sur les sites illégaux, les opérateurs de jeux légaux pourraient voir leur produit net croître de 200 à 400 millions d’euros.

Bien évidemment, le jackpot serait aussi pour l’Etat qui verrait ses recettes fiscales exploser.

2017, enfin la bonne année pour les jeux casinos en ligne en France ?

A l’heure où tous les voyants sont au vert en faveur d’une légalisation des jeux casinos en ligne en France, tout n’est toutefois pas gagné d’avance et ce, même si elle apparait comme la solution idéale pour pérenniser les opérateurs de jeux d’argent actuels sur le plan économique.

En effet, la tenue des élections présidentielles au printemps 2017 pourrait bien entraîner un changement à la tête de l’ARJEL, des têtes tombant systématiquement au lendemain des élections…

Pour autant, c’est bien la première fois depuis 7 ans que l’ARJEL envisage de réfléchir, sous conditions de logiciels performants permettant l’auto-exclusion et autres techniques freinant l’addiction, à encadrer les jeux casinos en ligne en France.

Et ce n’était pas le cas en 2015, l’ARJEL y était formellement opposée.

Cela est donc enfin un premier pas de l’ARJEL vers une probable régulation de ce secteur en forte croissance qui sera, de toutes les façons tôt ou tard, légalisé comme chez pratiquement tous les autres pays européens.

Suffisant pour un changement dès 2017-2018 ? Rien n’est moins sûr

Retour haut de page