Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

Fahim Mohammad, le jeune prodige des échecs.

  • Votre pays: France
  • Publié le : 17 février 2014 12 h 59 min
  • Expire : 279 jours, 2 heures
Fahim Mohammad, le jeune prodige des échecs.

Fahim Mohammad, le jeune prodige des échecs :

A l’heure où les échecs ne cessent de faire des adeptes chez les jeunes français, voilà qu’un nouveau talent émerge : Fahim Mohammad.

Champion de France 2012 dans la catégorie pupilles, le jeune garçon né au Bangladesh a pourtant une histoire peu commune puisqu’il a fui son pays avec son père, laissant toute sa famille.

Pour son père, c’est une question de vie ou de mort pour son fils… Mais Fahim Mohammad possède une sacrée corde à son arc : le jeu d’échecs, et celui-ci a changé sa vie, celle de son père mais aussi certainement de toute sa famille !

Histoire d’un jeune joueur d’échecs pas comme les autres…

Depuis quelques jours, les médias hissent ce jeune talent des échecs comme une Star. Fahim Mohammad surnommé « le roi clandestin des échecs », devient en France presque la mascotte des français grâce à l’émission « on n’est pas couché » de notre cher et bien aimé, Laurent Ruquier.

Agé de seulement 13 ans, ce jeune prodige des échecs a un parcours atypique qui lui vaut d’ailleurs d’être l’objet d’un livre qui raconte son merveilleux destin qui l’a mené du Bangladesh… jusqu’au titre de Champion de France d’échecs dans les catégories des jeunes.

Il faut dire que Fahim Mohammad a vraiment un parcours hors du commun. Né au Bangladesh au cœur d’une famille de classe sociale moyenne, le jeune homme va très tôt se passionner pour le jeu d’échecs grâce à son papa.

Très rapidement, il va remporter ses premiers tournois étant donné qu’à 7 ans déjà, le talent du jeune Bengali est connu de tous, une situation qui ne va guère plaire à son père.

En effet, fervent opposant au régime en place, Nura Mohammad craint des représailles contre son fils à l’heure où la notoriété de celui-ci est de plus en plus importante, les échecs retrouvant une place de choix dans les sociétés indiennes et bangladaises grâce au titre de champion du monde obtenu par l’Indien Viswanathan Anand.

Dans ce contexte, et donc pour protéger son fils, Nura Mohammad décidera de quitter le Bangladesh avec Fahim en 2008 laissant derrière lui sa femme et ses autres enfants.

Après une halte en Hongrie, ils arriveront en France en situation irrégulière et seront pris en charge par une association venant en aide aux demandeurs d’asile.

Pendant près de 3 ans et demi, le jeune prodige des échecs et son père vivront dans la clandestinité et sans domicile fixe. Néanmoins, autour d’eux, les choses bougent…

Xavier Parmentier, la chance de Fahim Mohammad :

A partir de 2009, le jeune Fahim est accueilli au club d’échecs de Créteil et, alors qu’il ne parle pas un mot de français, le comportement du jeune bengali séduit.

Très assidu et très persévérant, il tape dans l’œil de Xavier Parmentier, ancien entraîneur des jeunes espoirs tricolores de la discipline, qui voit en lui l’un des futurs grands des échecs et qui le soutient d’ailleurs encore aujourd’hui, dans son ambition de devenir un jour un « grand maître des échecs ».

Très apprécié au sein du club de Créteil, il va bénéficier de l’aide de plusieurs familles proches du club cristolien.

Certaines vont l’héberger, d’autres vont contribuer à son intégration dans notre société… Ajoutée à la volonté de Fahim Mohammad, cette solidarité va payer puisque le jeune homme va apprendre le français en 4 mois et va rapidement devenir un excellent élément dans le cadre scolaire.

Reste encore la situation administrative à régler car si le jeune Roi des échecs est couvé et protégé, son père est lui toujours expulsable et vit une situation des plus délicates.

Finalement, il faudra que Fahim Mohammad soit sacré champion de France d’échecs dans sa catégorie à 12 ans pour que tout se débloque.

Alertée par les élus locaux et par les proches de la famille Mohammad, la classe politique va réagir. En effet, comment envisager que le champion de France d’échecs ne puisse pas participer aux compétitions européennes et mondiales pour la simple raison qu’il est sans papiers…

Tout va alors s’accélérer bien vite et Fahim Mohammad et son père obtiendront une régularisation administrative leur permettant de voir l’avenir en France.

Aujourd’hui, le jeune homme continue sa progression dans le monde des échecs et peut enfin vivre aux côtés de son père puisque ce dernier a un travail et a retrouvé une vie normale.

Mais gageons que l’histoire de Fahim Mohammad est loin d’être encore écrite dans son intégralité… Bravo à Fahim et à son papa !

Numéro d'identification du communiqué : 7025300cac984b0e

Ajouter un commentaire

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation. Patience !

Nouveau jeu de grattage Maxi Mots Croisés ! Grattez-le en ligne et tentez de gagner le jackpot de 250 000 € !

Jeux de grattage illiko sur FDJ : vous pouvez tous les gratter en ligne !

FDJ: téléchargez les applications mobiles de la FDJ, elles vous faciliteront la vie !