Valorant, notre test et avis sur ce jeu vidéo de tir tactique en free-to-play

Valorant, notre test et avis sur ce jeu vidéo de tir tactique en free-to-play

Dans ce nouveau test de jeu vidéo, nous vous donnons notre avis sur Valorant, ce récent FPS (First-person shooter ; jeu de tir à la première personne) tout droit sorti des studios Riot Games, connus pour avoir développé les jeux vidéo League of Legends et League of Legends Wild Rift qui ne cessent de faire parler d’eux.

Valorant est un jeu vidéo de tir tactique en mode Free-to-Play (jeu gratuit en somme) dans lequel la compétition fait rage en opposant deux équipes dans des combats à la fois violents et stratégiques, le tout teinté de capacités et de pouvoirs hors normes.

Valorant, notre test et avis sur ce jeu vidéo de tir tactique.

Valorant, un air de Counter-Strike ?

Concrètement, le jeu vidéo Valorant tire ses fondements du célèbre FPS Counter-Strike. En effet, comme dans ce dernier, une partie type confronte deux équipes de 5 joueurs chacune sur une map.

La première équipe qui arrive à faire sauter ou à désamorcer le Spike (la bombe) remporte le round. Le plus ? Le jeu vidéo Valorant est inspiré non pas d’un seul, mais de plusieurs jeux déjà existants — ce n’est pas qu’un simple jeu de tir, son potentiel est plus grand. On vous en dit plus ?

En effet, ce jeu vidéo est un syncrétisme, à savoir un habile mélange de plusieurs jeux. Counter-Strike tout d’abord, mais également League of Legends ou Overwatch (le célèbre FPS de Blizzard Entertainment) ont inspiré ce shooter guerroyant !

La particularité de ce jeu vidéo ?

Le jeu vidéo Valorant est certes comparable à Counter-Strike. Toutefois, il s’en démarque considérablement par le fait que les champions sont des personnages singuliers, dotés d’un nom d’agent, d’une apparence bien distincte et de spécificités particulières.

En effet, chaque agent possède des pouvoirs (comme dans League of Legends par exemple), 3 qui peuvent être utilisés à chaque round en plus d’un ultime invocable à l’aide de points que l’on récolte progressivement durant la game. Ces capacités sont uniques et inhérentes à chaque agent.

Autrement dit, ces pouvoirs sont divers et donnent une certaine couleur au jeu. Ils peuvent incarner un aveuglement éclair, une flamme brûlante, une grenade explosive ou une pose de caméra de surveillance.

Bref, les possibilités de jeu qu’offre Valorant sont immenses !

Comment se déroule une partie de Valorant ?

Comme dans League of Legends, Riot Games ne change pas une équipe qui gagne !

Ce jeu vidéo débute par la phase de sélection des agents, qui sont actuellement au nombre de 15. Après cela, l’algorithme choisit aléatoirement une carte (map) et y place les deux équipes.

Chaque map dispose d’un camp défensif composé de 2 à 3 sites pourvus d’initiales alphabétiques : A, B et C (2 sites minimum — A et B —, ou 3 — A, B et C — si la carte contient 3 sites d’explosion).

La partie lancée, nous voici sur l’une des cartes, au côté de nos coéquipiers. 5 agents prêts à mettre le feu dans l’une des bases, ou au contraire, disposés de manière à défendre les différents sites.

En effet, il est à noter que lors d’une game, l’équipe offensive se déplace à 5 en général afin de surprendre les adversaires.

L’équipe défensive quant à elle n’a pas d’autre choix que de se séparer pour avoir l’œil sur toutes les bases susceptibles d’être attaquées.

Dès que l’ennemi muni du fameux Spike est vu, toute la team défensive rapplique aussitôt suite à la diffusion de l’info.

Cependant, lors de notre test, il nous a semblé que ce jeu vidéo a été pensé avec une équité des chances. En effet, le 12ème round sonne le changement de camp pour les deux équipes. Autrement dit, une inversion est opérée. Ceux qui étaient attaquants deviennent défenseurs et vice versa.

Pour finir, la première équipe qui gagne 13 rounds remporte la game, sauf si le score est trop serré (13 – 12). Ici, des prolongations sont nécessaires et un écart de 2 points est requis pour permettre la victoire d’une équipe et la défaite de l’autre.

Comment se déroule un round d’une game ?

Chaque round est précédé par une restriction d’accès aux différentes zones de la map. Cela dure quelques secondes. Ce laps de temps est alloué afin de permettre aux joueurs de bien s’équiper avant le gong de départ : gilet par-balles, pistolets, développement des capacités spéciales, etc.

À ce stade, du côté de l’équipe offensive, l’un des attaquants doit ramasser la bombe (le Spike). Les secondes écoulées, la phase de jeu peut commencer : les barrières énergétiques sautent, l’ensemble de la carte est enfin accessible et place à la game !

Le round est remporté par la team attaquante si :

  • tous les défenseurs se font tuer ;
  • le Spike est placé sur l’un des sites et parvient à exploser.

Le round est remporté par la team défensive si :

  • tous les attaquants se font tuer avant l’amorçage du Spike ;
  • elle réussit à désamorcer le Spike planté, et ce, même si aucun attaquant n’est tué ;
  • tous les attaquants se font tuer après la pose de la bombe tout en réussissant à la désamorcer ;
  • au moins un membre de l’équipe reste en vie, que le Spike n’est pas posé et que le temps imparti s’épuise.

Après chaque round, des crédits sont octroyés aux deux équipes. Celle qui remporte le round empoche la plus grande part, ce qui permet de mieux s’équiper pour le round suivant.

Notre avis sur ce jeu vidéo !

Après quelques dizaines d’heures de test, le jeu vidéo Valorant nous apparaît être un excellent jeu de tir tactique pour les adeptes du genre.

Cela est sûrement dû en grande partie à l’équipe de développement, constituée essentiellement d’amateurs de Counter-Strike.

Ce fait a donné un jeu vidéo dans lequel la précision est de mise, ce qui écarte considérablement le facteur hasard de la jouabilité : ici, soit on effectue des tirs précis, soit on perd !

Par ailleurs, les capacités spéciales (ou pouvoirs) que possèdent les agents rafraîchissent grandement l’univers du FPS. En effet, le gameplay devient plus amusant avec ces sorts tout en rajoutant ce brin de complexité (Counter-Strike en est dépourvu…) pour rendre ce jeu vidéo plus intéressant.

Néanmoins, nous avons pu passer de longues secondes, voire une minute parfois, en mode spectateur après s’être fait tuer en début de round. Cela peut déplaire et classer le jeu vidéo Valorant (comme Counter-Strike d’ailleurs) dans la catégorie des jeux lents et ennuyeux par moment.

Les points forts :

  • Facile à prendre en main si l’on est fan de jeu FPS.
  • Les agents munis de pouvoirs spéciaux apportent un réel plus à ce jeu de tir tactique.
  • Jeu très précis, technique et donc stimulant.

Les points faibles :

  • Valorant est un jeu vidéo parfois ennuyeux en mode spectateur (mode qui s’active automatiquement si l’on se fait tuer).

*Il est à noter que le jeu vidéo Valorant n’est pour l’instant disponible que sur PC, et à notre avis, Riot Games n’est pas pressé pour le sortir sur d’autres plateformes, du moins au jour de notre test !

Vidéo de Skyyart : gameplay en français du jeu vidéo Valorant – Merci à lui !

Bonus été 2021 FDJ : 20 euros offerts !
Retour haut de page