Les chiffres clés des jeux vidéo en France

Les chiffres clés des jeux vidéo en France

Alors que la nouvelle génération de consoles de salon vient de sortir, il est temps pour nous d’appuyer sur le bouton pause un moment et de faire le point sur les jeux vidéo.

Jeux vidéo, les chiffres "clés" à savoir.

C’est ce que se sont dit, comme chaque année, le Syndicat National du Jeu Vidéo ainsi que le Syndicat des Editeurs de Logiciel de Loisir (Sell).

Après avoir regroupé une myriade d’informations, les deux syndicats nous ont livré mardi dernier, leur compte rendu sur le marché du jeu vidéo qui se trouve aujourd’hui en phase d’évolution majeure.

Après le tapage causé par la proposition de loi de deux Sénateurs souhaitant taxer un peu plus les jeux vidéos, ces bilans tombent à pic pour nous aider à voir plus clair dans le paysage tumultueux du jeu vidéo français.

Voici donc quelques chiffres clés à donner le tournis dans le domaine du jeu vidéo

Tout d’abord, les jeux vidéo c’est en tout et pour tout 66 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans le monde pour 2013, (estimé par l’IDATE en novembre dernier.) en progression de 17% l’année dernière, et estimé à 80 milliards d’euros pour l’année 2016 grâce à la popularisation de la 8ème génération de consoles.

Pour la France, c’est modestement que notre chère patrie obtient 2,7 milliards d’euros, en progrès de 4% cependant par rapport à 2012, ce qui hisse la France à la troisième place sur le marché européen des jeux vidéo.

Loin d’égaler la croissance mondiale, nous devrons nous contenter d’une croissance de « 5 à 10% » pour 2014 d’après le Président du Sell, David Neichel.

Mais réjouissons nous tout de même, 2012 subissait une perte de 10% et les producteurs français désespéraient de ne pouvoir faire entendre leur voix trop faible face à des licences qui prenaient trop de place.

Majoritairement, évidemment, ces chiffres sont le reflet des ventes des consoles qui s’élèvent à 2,6 millions d’unités. Notons que sur ce total des ventes, 500 000 machines appartiennent à la dernière génération, tout juste sortie en fin d’année, ce qui dope efficacement le chiffre final.

Et n’oublions pas aussi que les nouvelles consoles ont généré en moyenne 44% plus d’argent que les anciennes générations: de quoi donner le sourire aux grandes firmes qui obtiennent approximativement la même progression à chaque nouvelle génération.

La Nintendo 3DS est elle aussi souveraine dans le domaine, car portée par la génération Pokémon, ses ventes atteignaient presque le million, consolant pour peu, sans éviter de la faire tomber dans le rouge, la firme japonaise qui déplore le fiasco Wii U.

Évidemment, pour la France, le chiffre est quasiment nul : seul Ubisoft occupe la devanture bleu-blanc-rouge, sans vendre de console. Le total des exportations françaises en matière de jeux vidéo ont rapporté tout de même 1 milliard d’euros ; difficile à négliger !

Mais comme nous l’avions dit, 2013 c’est l’année où débutent les nouveautés et où l’ère du dématérialisé prend son premier essor avec une hausse de 26% des jeux sur mobile.

Loin d’inquiéter les principaux consoliers, ces ventes ne représentent pas (pour l’instant…) une part importante du gâteau, mais elles occupent néanmoins une place importante dans nos habitudes de jeux.

Le chiffre n’est pas disponible, mais il suffit de s’observer et de constater combien de temps occupe l’utilisation de notre mobile et de ses applications dans notre semaine.

Cela explique un chiffre étonnant : 28,6 millions, soit, le nombre de joueurs en France. De 6 à 64 ans, les développeurs ratissent large, les joueurs répondent en masse, et loin de servir le stéréotype machiste si cher au monde du jeu vidéo, près d’un joueur sur deux s’avère être une femme.

Allié au fait qu’un foyer sur deux est équipé d’une console, il semblerait que les Français soient des consommateurs féroces de jeux vidéo, ce qui, on l’espère, devrait apporter un petit coup de pouce à la production vidéo-ludique qui cherche à faire peau-neuve en 2014.

Retour haut de page