Cyber Shadow, notre test et avis sur ce jeu vidéo old school, à l’ancienne !

Cyber Shadow, notre test et avis sur ce jeu vidéo old school, à l’ancienne !

Amateurs de jeu vidéo rétro, vous allez être servis ! Cyber Shadow, c’est le nouveau jeu vidéo qui tourne dans la sphère des férus de jeux indépendants comme à l’ancienne !

Du pixel, de la difficulté et de l’exigence, voilà les promesses de Cyber Shadow, un jeu de plateformes mettant en scène un ninja dans un univers néo-futuriste.

Découvrez notre avis sur le jeu vidéo Cyber Shadow dans ce test : Cyber Shadow est-il le « jeu bijou rétro » de l’année ?

Cyber Shadow, notre test et avis sur ce jeu vidéo.

Cyber Shadow, l’aventure d’un ninja-cyborg

Cyber Shadow est un jeu indépendant sorti en janvier 2021 sur PlayStation (4 et 5) mais aussi les Xbox (One, Series X et Series S), Nintendo Switch et PC.

Le jeu vidéo a été développé par une seule personne, Aarne Hunziker (seul membre du studio Mechanical Head Studios), puis a été porté sur consoles par l’éditeur Yacht Club Games.

Cyber Shadow est une aventure en douze chapitres qui met en scène un ninja-cyborg, Shadow, qui se réveille d’une cryostase presque sans équipement.

Dernier survivant de son clan, Shadow devra arpenter la ville de Mekacity pour se renforcer et mener à bien sa quête : sauver le monde des robots envahisseurs dirigés par le Dr. Progen.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les bases de cette histoire sont vues et revues. Rien de très exceptionnel : encore un héros qui est le dernier espoir pour sauver le monde…

Mais la qualité du scénario n’étant pas un critère fondamental pour se faire un avis sur un jeu de plateformes, on lui pardonne !

Ambiance rétro : de la direction artistique à la difficulté

Difficile de cacher ce point-ci très longtemps et les avis seront unanimes : Cyber Shadow est un jeu ambiance rétro de A à Z.

Des graphismes comme il y a 30 ans !

Dans le domaine du jeu vidéo, il y a ceux qui ne jurent que par des graphismes toujours plus réalistes rendus possibles grâce aux dernières avancées technologiques, et il y a ceux qui adhèrent à 100% à cette esthétique rétro du pixel-art comme on en faisait il y a 30 ans.

Shovel Knight (2014), Super Meat Boy (2010), FEZ (2012), Celeste (2018) ou encore le très célèbre Dead Cells (2017), tous ont opté pour ce look pixelisé cher aux cœurs de nombreux joueurs.

Si des jeux vidéo comme Dead Cells ou Star Renegade proposent néanmoins un look rétro tout en amenant des effets visuels (lumière, déformations, …), Cyber Shadow est complètement de l’ancienne école ! Visuellement, il reproduit l’allure des jeux vidéos des années 90 à la perfection !

Le goût de la difficulté rétro, comme à l’ancienne !

Nombreux sont ceux qui regrettent la difficulté des anciens jeux vidéos. « C’était mieux avant ! » diront certains, non conscients que des jeux comme Dark Souls ou Sekiro aient vu le jour visiblement !

En effet, les anciens jeux vidéo avaient la réputation d’être difficiles, bien que cela soit souvent la conséquence de lacunes technologiques. Cyber Shadow compte bien la jouer rétro sur ce tableau-là également.

Après notre test, nous avons une conclusion claire si vous aviez encore des doutes : Cyber Shadow est un jeu vidéo difficile ! Ce n’est vraiment pas un jeu à mettre dans les mains d’un joueur qui s’attend à progresser sans obstacle ou presque.

L’adversité n’est pas anecdotique dans Cyber Shadow, en particulier sur le contenu même des niveaux (environnement).

Cyber Shadow est un jeu de plateformes, et ça se voit : la difficulté principale résidera dans votre habileté à prendre en main vos déplacements pour ne pas succomber aux obstacles que la carte mettra devant vous.

Découragement pour les uns, source de motivation extrême pour les autres, il vous faudra apprécier le style die and retry pour profiter de l’expérience Cyber Shadow et persévérer jusqu’au bout !

Un gameplay exigeant mais grisant…

Ne vous laissez pas avoir par la simplicité apparente du gameplay de ce jeu quand vous l’ouvrez pour la première fois !

Notre test a bien mis en lumière que Cyber Shadow est un bon exemple des célèbres propos de Nolan Bushnell : « easy to learn and difficult to master » (facile à apprendre, dur à maîtriser).

Allant de pair avec la difficulté, l’exigence que le jeu vidéo Cyber Shadow vous demandera pour venir à bout des plateformes et des boss est en effet indéniable.

Vous aurez au départ peu d’habilités, mais gagnerez peu à peu de nouvelles compétences d’attaque et de déplacement comme la frappe aérienne, le dash ou encore le double saut.

Cette montée en puissance amènera une sensation de liberté grisante, vous permettant parfois de ne pas poser un pied par terre pendant tout un niveau (comme on l’imaginerait pour un véritable ninja finalement).

Pas le temps de réfléchir plusieurs secondes sur vos actions, il faudra davantage sauter dans tous les sens pour parvenir à franchir les niveaux. La moindre bavure pourra entraîner votre mort : Cyber Shadow n’est pas vraiment du style permissif.

Une mobilité extrême gagnée à la sueur de votre front ? Nous, on adore !

Remarque : on s’étonne finalement presque que les boss ne représentent pas une difficulté si ardue (à l’exception peut-être du boss ultime du jeu). Les patterns ne sont pas si complexes à maîtriser, ce qui nous laisse un peu sur notre faim

Points forts et points faibles : notre avis après le test de Cyber Shadow

Points forts :

  • Un gameplay de plus en plus dynamique à chaque compétence débloquée : une qualité que l’on attend beaucoup dans un jeu vidéo de plateformes mettant en scène un ninja ;
  • La prise en main du jeu est très rapide avec un personnage très agile ;
  • Le jeu est très fluide ;
  • Très bon rythme ;
  • Une difficulté bien équilibrée qui permet d’apprécier le challenge « à l’ancienne » sans passer plusieurs jours sur un seul obstacle. On apprécie notamment les nombreux checkpoints ;
  • Bonne durée de vie pour le genre (entre 8 et 10 heures pour finir l’histoire, 15 à 20 heures pour finir le jeu à 100%) ;
  • Quelques zones cachées qui raviront les amateurs de secrets dans les jeux vidéo.

Points faibles :

  • La mécanique du dash semble être déséquilibrée : faisant de l’ombre aux autres mécaniques du jeu, le dash permet également d’outrepasser parfois la précision nécessaire dans certains niveaux ;
  • La difficulté principale du jeu vidéo réside dans l’environnement et non les ennemis : les combats de boss sont trop simples (pour le genre) et les autres ennemis peuvent rapidement être éliminés, ce qui pourrait décevoir certains joueurs ;
  • Les contrôles auraient pu être adaptés davantage à nos manettes actuelles plutôt que de chercher à se maintenir à une maniabilité en hommage aux manettes de NES (2 boutons et pavé directionnel), cela peut mener à une imprécision parfois désagréable ;
  • L’histoire du jeu est oubliable et peu intéressante ;
  • Des graphismes un peu trop simples : pixel art et rétro n’empêchent pas de s’autoriser une touche de modernisme avec quelques effets visuels à notre avis !

Hommage indéniable au très célèbre Ninja Gaiden (NES), notre avis après ce test est clair : Cyber Shadow n’est malheureusement pas le jeu de l’année et ne restera pas gravé à tout jamais dans votre mémoire.

C’est un bon petit jeu vidéo indépendant rétro et le manque de moyens ne pourra guère le hisser plus haut que cela.

Si ce n’est pas un titre que nous recommanderions en priorité à un joueur découvrant le genre, les fans du style se devront de faire un arrêt par la case Cyber Shadow pour se faire leur propre avis.

Le jeu vidéo Cyber Shadow reste tout de même une bonne expérience, en particulier grâce à son dynamisme et à l’agilité acquise par le personnage au cours des différents chapitres.

Gameplay en français du jeu vidéo Cyber Shadow effectué par l’excellent At0miumVOD

Retour haut de page