Bitcoin et autres cryptomonnaies, la Chine les déclare illégales

Bitcoin et autres cryptomonnaies, la Chine les déclare illégales sur son territoire

Le verdict est tombé le vendredi 24 septembre 2021 : la Banque Centrale Chinoise déclare que les transactions qui impliquent le Bitcoin et toutes les cryptomonnaies sont désormais illégales en Chine.

Évidence ou grande surprise ? Que signifie réellement l’interdiction des monnaies numériques en Chine ?

Bitcoin et autres cryptomonnaies, la Chine les déclare illégales sur son territoire.

La Chine dit stop ! Les cryptomonnaies sont officiellement déclarées illégales sur le sol chinois

Cette annonce est tombée comme un coup de tonnerre dans une atmosphère déjà bien orageuse à cause de l’affaire immobilière Evergrande.

En effet, la Banque Centrale Chinoise a indiqué lors d’un communiqué que les transactions financières impliquant des cryptomonnaies étaient désormais illégales sur son territoire.

Ceci implique notamment le commerce de cryptomonnaies et leurs dérivés ainsi que la vente de celles-ci.

Les plus célèbres monnaies virtuelles, ou numériques si vous préférez, (Bitcoin et Ethereum) ne sont pas les seules concernées puisque cette interdiction porte sur toutes les cryptomonnaies.

Dans la ligne de mire directe de la Chine se trouvent ainsi les institutions financières, les plateformes en ligne et les sociétés de paiement étrangères qui n’auront désormais plus le droit de fournir leurs services à des résidents chinois.

Le minage de cryptomonnaies n’est pas épargné…

Plus que les « simples » transactions de cryptomonnaies, c’est également tout le minage qui a été interdit en Chine.

Qu’est-ce que le minage de cryptomonnaies ?

Les cryptomonnaies ne reposent pas sur la vérification de transactions financières par le biais d’un organisme tiers comme les banques.

Par conséquent, elles doivent se reposer sur d’autres systèmes pour certifier la validité des transactions.

Pour valider ces transactions, le réseau de la cryptomonnaie a besoin de puissance de calculs qu’il trouve parmi ses utilisateurs grâce à du matériel informatique.

La mise à disposition de puissance de calculs au réseau est ce que l’on appelle communément du « minage ».

L’utilisateur (le « mineur ») qui aura permis la validation d’une transaction grâce à sa machine (ordinateur, serveur, carte graphique, etc.) a ainsi le droit à une récompense pécuniaire.

Sauf que, comme pour les chercheurs d’or, tous les mineurs ne trouvent pas systématiquement de pépites.

Acquérir davantage de matériel pour allouer de plus en plus de puissance de calculs au réseau des cryptomonnaies (qui est toujours plus demandeur) est donc une activité qui s’est répandue pour avoir plus de chances de valider une transaction et être ainsi récompensé.

La Chine sévit également sur le « minage » des monnaies numériques

Ces activités de minage étendues sont devenues de gigantesques sites industriels qui consacrent la totalité de leur activité au minage en Chine.

Cette interdiction des cryptomonnaies a donc été vue d’un très mauvais œil par les mineurs Chinois et tous les secteurs afférents aux monnaies numériques basés en Chine.

Résultat ? L’objectif de la Chine était de démanteler le secteur des fermes de minage, en particulier dans la région du Sichuan qui possédait près de 90 % des capacités de minage du territoire.

Cette décision avait été prise plus tôt en 2021 mais le régulateur Chinois a enfoncé le clou le vendredi 24 septembre 2021. En clair, des fermetures de fermes de minage vont s’ensuivre.

Il en est de même pour les milliers de particuliers Chinois qui minaient à petite échelle, comme bon nombre de particuliers Français actuellement.

Pourquoi la Chine souhaite-t-elle bannir les cryptomonnaies de son territoire ?

À ce stade, vous vous posez sûrement une question évidente : pourquoi ? Pourquoi la Chine a-t-elle décidé de bannir les cryptomonnaies de son territoire alors que ces monnaies virtuelles sont en plein essor ces dernières années ?

Sécurité et environnement : les raisons officielles de l’interdiction des monnaies virtuelles en Chine

Il y a deux raisons principales énoncées par la Banque Centrale Chinoise concernant l’interdiction des cryptomonnaies sur son territoire : la sécurité et l’environnement.

En effet d’une part, la Chine énonce que les cryptomonnaies permettaient de participer à des activités illégales (jeux d’argent, collectes de fonds illégales, fraude, systèmes pyramidaux, blanchiment d’argent, achat de drogues et armes, etc.) car les cryptomonnaies ne sont pas tracées et sont donc difficiles à réguler.

Selon le gouvernement Chinois, ceci perturbait alors l’ordre économique et financier du pays.

D’autre part, cette interdiction s’inscrit dans une volonté de la Chine d’agir de manière plus responsable (neutralité carbone à l’horizon 2060, transition climatique…).

L’activité de minage que nous avons évoquée plus haut est en effet très coûteuse en énergie et par conséquent, n’est pas en faveur de la neutralité carbone visée par la Chine.

À ce sujet, le gouvernement Chinois frappe fort puisqu’il a indiqué vouloir couper l’approvisionnement en électricité des sociétés encourageant le minage de cryptomonnaies et il en sera de même pour tous les particuliers.

Il va de soi que les raisons évoquées ci-dessus cachent une toute autre vérité… Rappelons que la Chine est une dictature !

Les raisons officieuses : adieu la concurrence et vive la devise numérique chinoise !

Si les raisons sécuritaires et environnementales sont certainement vraies, une autre hypothèse plus évidente vient expliquer cette interdiction complète des transactions de cryptomonnaies sur le sol chinois : l’éradication de la concurrence dans le domaine des monnaies numériques.

La Chine a effectivement pour projet de lancer sa propre monnaie numérique (DCEP pour Digital Currency Electronic Payment) : le e-yuan, aussi appelé « yuan numérique ».

Elle innoverait alors en la matière en proposant la première monnaie numérique déployée par un organisme d’État.

Cette monnaie virtuelle d’État permettrait entre autres une centralisation avec un meilleur contrôle des transactions par le pouvoir en place.

Qu’en est-il de l’impact de cette déclaration de la Chine sur le cours des cryptomonnaies ?

La Chine était un acteur important du marché en ce qui concerne la détention de cryptomonnaies et le minage.

Les traders et la bourse s’attendaient donc à une chute très conséquente du cours des monnaies virtuelles, notamment du Bitcoin.

Et pourtant, cette interdiction des cryptomonnaies en Chine n’a pas été aussi dramatique pour leurs cours de bourse.

Certes, des baisses ont été constatées mais elles ne sont pas à la hauteur de cette annonce catastrophique pour les résidents Chinois concernés.

Une variation anecdotique du cours des monnaies virtuelles ?

Si l’on regarde les cours à ce jour, on peut constater que l’Ethereum et le Bitcoin ont chuté de moins de 6 % chacun à la suite des annonces de la Banque Centrale Chinoise, ce qui est une variation plutôt commune dans le marché volatil des cryptomonnaies.

À titre de comparaison, les restrictions chinoises en mai 2021 concernant la fermeture des fermes de minage avaient entraîné une chute bien plus importante des cours.

Remarque : quelques jours plus tôt, le 20 septembre 2021, l’affaire Evergrande impactait également bien plus lourdement le marché.

En effet, l’Ethereum et le Bitcoin enregistraient une chute de près de 15 % de leur valeur : le Bitcoin passait sous la barre des 40 000 $ tandis que l’Ethereum descendait sous les 2300 $.

Cependant, ces baisses de 15% ne sont pas imputables avec cette annonce de l’interdiction des cryptomonnaies en Chine !

En effet, il s’agit plutôt de baisses respectives à l’immobilier (affaire Evergrande), voire même à cause d’un crack immobilier qui se dessine en Chine selon certains experts.

Le cours des cryptomonnaies va-t-il revenir à la normale ?

Le marché des monnaies virtuelles étant un marché très volatil, il est difficile de parler d’un réel retour « à la normale ».

Quelques jours après le communiqué de la Banque Centrale Chinoise et l’affaire Evergrande, le cours des grandes cryptomonnaies a de nouveau baissé.

C’est le propre des cryptomonnaies : le cours monte et descend parfois très rapidement. Ainsi, il serait difficile de prévoir les prochaines évolutions du cours du marché.

Ce que l’on peut surtout remarquer, c’est que cette décision de l’interdiction des cryptomonnaies en Chine n’a pas été un véritable coup de massue : les acteurs du milieu des cryptomonnaies avaient déjà compris bien avant le message envoyé par la Chine !

Interdiction des cryptomonnaies : la finalité évidente ?

En effet, la Chine n’en est plus à son coup d’essai concernant la restriction des cryptomonnaies.

Si le minage était particulièrement visé depuis le début de l’année après l’interdiction de la vente de services crypto, il était à prévoir que les transactions allaient rapidement suivre.

Mais, plus que les cryptomonnaies, la guerre est peut-être loin d’être finie : la Chine rend la vie du secteur des technologies financières (fintech) compliquée ces dernières années.

Le domaine était très dynamique dans le pays grâce à un développement encouragé directement par la Chine.

Néanmoins, ce pouvoir communiste à outrance perd la main sur ces systèmes qui deviennent parfois plus gros que les banques sur lesquelles l’État a le contrôle.

Dans cette dynamique de contrôle et de surveillance de son territoire par l’État, l’interdiction des cryptomonnaies en Chine n’était donc pas une surprise.

Le marché des monnaies virtuelles saura certainement se relever après la sortie de la Chine, les yeux rivés sur le prochain événement qui viendra perturber son cours, à l’image de la vie d’un cours de bourse d’une entreprise lambda.

Vidéo de Mathieu Faraco sur l’interdiction récente des cryptomonnaies en Chine –  Merci à lui pour ses infos pertinentes !

Jackpot Loto de 14 millions d'euros mercredi 27 octobre !
Retour haut de page