Fermeture d’un casino, le personnel travaille-t-il toujours ?

Fermeture d’un casino, le personnel travaille-t-il toujours ?

Si les joueurs ne connaissent les casinos que lors des horaires d’ouverture, force est pourtant de constater que les établissements de jeux ne connaissent pas de répit.

En effet, même quand l’heure de la fermeture d’un casino est arrivée, une partie du personnel continue de s’affairer en coulisses, et ceci jusqu’au lendemain et la réouverture du casino.

Fermeture d’un casino, le personnel travaille-t-il toujours ?

Un casino vit 24 heures sur 24 !

Des casinos, beaucoup n’en connaissent que ce qu’ils voient devant leurs yeux à savoir des machines à sous, des roulettes électroniques ou tactiles, des tables de jeux comme le blackjack entre autres ainsi qu’un personnel accueillant et souriant et divers services associés.

Il faut dire que durant les heures d’ouverture d’un casino, tout semble aller à mille à l’heure dans cette véritable fourmilière humaine. Toutefois, peu de gens le savent, mais le constat est également le même durant les heures de fermeture même si bien entendu, les joueurs ont quitté les lieux.

Eh oui, dès que les casinos ferment leurs portes aux joueurs, de nombreuses personnes entrent en action et débutent même pour certaines leur journée…

Bref, un casino vit 24 heures sur 24 et bien des joueurs ne le savent pas !

Immersion dans un casino après la fermeture, les coulisses

Quand arrive l’heure de fermeture d’un casino, c’est son service de sécurité qui entre en scène puisque celui-ci a pour mission de faire sortir les derniers joueurs de l’établissement et de s’assurer que tous les accès sont fermés.

Cette étape passée, débute une drôle de valse où les comptables et autres membres du service financier vont devoir sortir sur imprimante l’intégralité des éléments de comptabilité.

Il faut ainsi éditer la comptabilité du bar, du restaurant mais aussi des différents jeux et vérifier qu’il n’existe pas d’erreur de caisse en comparant les documents financiers et les caisses.

Une fois les caisses vérifiées en comptant les billets, l’argent va être déposé dans une chambre forte où il sera en sécurité. A noter que pour des raisons pratiques et sécuritaires, les machines à sous ne sont pas vidées en soirée mais plutôt en matinée comme nous le verrons un peu plus loin.

Au total, il faut environ une demi-heure à compter de la fermeture pour que la comptabilité du jour soit bouclée et l’argent mis en lieu sûr.

Le casino va alors pouvoir enfin fermer ses portes durant quelques heures mais le plus souvent, une voire plusieurs personnes auront pour mission d’assurer une surveillance vidéo de l’intégralité de l’établissement de jeux afin de noter toute action anormale.

Le comptage de l’argent des machines à sous

C’est très tôt dans la matinée que les premiers membres du personnel, notamment les techniciens, vont faire leur retour dans le casino et leur mission est très importante puisqu’ils vont devoir collecter l’argent des machines à sous.

Ils vont alors donc remplacer les cassettes des bandits-manchots où se sont accumulés les billets par des cassettes vides prêtes à accueillir les deniers des joueurs de la journée. Les cassettes contenant l’argent vont être placées dans le coffre avant d’être comptées une à une.

L’équipe en charge de cette tâche va alors passer l’intégralité des billets dans une compteuse et vérifier que les montants correspondent bien à ceux édités par le service comptable et financier la veille.

Le comptage se fait en présence d’un ou plusieurs membres de la Direction du casino qui font ainsi office de garants.

Vient alors l’heure de préparer les fonds de caisse pour la journée qui s’annonce afin de s’assurer que le personnel aura la possibilité de rendre la monnaie.

Il est temps pour le personnel de se mettre en place que ce soit à l’accueil, au bar ou en cuisine pour redémarrer une nouvelle journée dans la vie du casino… en espérant que celle-ci rapporte plus que la veille, évidemment !

Et cette histoire se répète dans tous les casinos en France, pendant que vous dormez !

Retour haut de page