Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

Arnaque option binaire: il se fait rembourser son argent

  • Votre pays: France
  • Publié le : 21 septembre 2016 13 h 33 min
  • Expire : 408 jours, 19 heures
Arnaque option binaire: il se fait rembourser son argent

Arnaque option binaire: il se fait rembourser son argent

Chaque année, de nombreuses personnes sont victimes d’une arnaque option binaire. Le plus souvent, récupérer son argent est alors totalement impossible, les auteurs de ces fraudes, généralement basés en Israël, disparaissant dans la nature sans laisser la moindre trace.

Seulement voilà, un ingénieur singapourien de 37 ans, Wenxuan Su, a réussi à faire plier le système et a été remboursé des 15 900 dollars, soit 14 250 euros qu’il avait perdu dans une arnaque option binaire.

Toutefois, pour obtenir ce remboursement, cet homme n’a pas chômé et a pris le temps de remuer ciel et terre pour que le plus de personnes possibles soient mises au courant de ce qui lui était arrivé…

Une arnaque option binaire savamment menée !

En effet, tout a commencé en avril 2016 quand M. Su a découvert le potentiel du trading boursier à l’occasion d’une discussion avec un collègue. Il décide alors de se renseigner à ce sujet et découvre sur Internet un robot d’auto-investissement baptisé « Copy Buffett » qui promet une forte rentabilité pour les investissements réalisés.

« L’apprenti trader », qui réside à Singapour, verse 250 dollars sans penser à aucun moment que ce robot peut cacher une arnaque option binaire.

Rapidement, un employé de la société SecuredOptions, un site d’options non régulé en France, prend contact avec lui et l’incite à déposer 650 dollars supplémentaires.

Sur son écran d’ordinateur, son solde grimpe à vitesse grand V alors son interlocuteur en profite pour l’inviter à déposer davantage d’argent. M. Su s’exécute et, en deux fois, verse 15 000 dollars supplémentaires.

Mais voilà, l’arnaque option binaire, dont cette femme âgée a été victime aussi en 2014, va finir par se renfermer sur l’investisseur singapourien puisque lorsque quelques semaines plus tard, il va avouer à son interlocuteur qu’il ne versera pas d’argent supplémentaire au cours des six prochains mois, celui-ci deviendra injoignable alors que son solde va fondre comme neige au soleil.

Bien entendu, un autre interlocuteur reprendra le flambeau en dénonçant les pratiques de son prédécesseur et prendra soin d’informer M. Su qu’un nouveau versement devrait permettre à SecuredOptions de retrouver les fonds initiaux.

Mais si cette arnaque à l’option binaire ne laisse rien au hasard, l’ingénieur n’effectuera pas de nouveau virement.

Exemple d’apprentis traders qui ont trop rêvé…

Il ont été finalement victimes d’une arnaque option binaire

Le combat d’un homme contre un site d’option binaire

A l’heure où ce type d’arnaque option binaire se multiplie, certaines autorités nationales font bien les efforts nécessaires pour essayer de mettre un terme à ces pratiques frauduleuses, mais sans réponse à l’échelon international, impossible d’éradiquer ces sociétés bidon qui agissent telles des caméléons.

Il faut dire aussi que rares sont les victimes d’une arnaque option binaire qui entreprennent des poursuites à l’encontre de ces entreprises qui ont fait de la fraude… un métier. Généralement assaillies par le désespoir, la honte et le désarroi, elles ne font rien pour obtenir un remboursement des fonds volés.

Wenxuan Su, lui, n’a pas lâché. Il a ainsi commencé à partager sa douloureuse expérience sur un site baptisé « Forex Peace Army ». Il se rend alors compte que les victimes de ce genre d’arnaque option binaire sont bien plus nombreuses qu’il ne le pensait et qu’il n’est pas le seul à s’être fait berner par SecuredOptions.

C’est décidé, il va tout mettre en œuvre pour revoir l’argent qu’il a perdu dans le cadre de l’arnaque option binaire dont il a été victime. Sans tarder, il contacte la police de Singapour qui lui fait savoir que cette affaire n’est pas de son ressort et qui le met en contact avec les autorités de protection des consommateurs.

Puisque SecuredOptions opère depuis Londres selon son interlocuteur, il contacte aussi le régulateur du marché britannique, le FCA, ainsi qu’ActionFraud UK.

Puisque cela ne suffit pas, il fait connaître l’arnaque option binaire qui l’a touché du site econsumer.gov et même de la CFTC, la Commission américaine de régulation des marchés à terme.

Très actif sur le web pour parler de son « affaire », le Singapourien va finalement découvrir que SecuredOptions opérait depuis Israël. Il décide donc de prendre contact avec l’Autorité des titres israélienne (ATI) puis la police de ce même pays qui l’informera des démarches à réaliser pour porter plainte depuis Singapour.

Face à une procédure qui va nécessiter une collaboration entre la police locale, Interpol et la police israélienne, M. Su est sceptique et choisit donc de recourir à des détectives privés et à des cabinets juridiques pour l’accompagner.

Des heures de traque et une issue favorable

Son « travail » de sape va finir par payer quand un soi-disant directeur du département juridique de SecuredOptions va prendre contact avec lui et lui promettre de rembourser l’argent volé dans le cadre de l’arnaque option binaire… à condition de supprimer les avis laissés sur les forums et de retirer la plainte contre l’entreprise de paiement MoneyNetInt qu’avait utilisé le résident de Singapour pour déposer les fonds.

Proposant des services de paiement à plusieurs entreprises d’options binaires borderline, MoneyNetInt apparait pourtant comme une société qui prône la transparence et qui est favorable à la prise de « mesures appropriées et raisonnables pour empêcher les individus engagés dans le blanchiment d’argent, la fraude et d’autres crimes financiers d’utiliser les produits et les services MNI ».

Aussi, M. Su est persuadé que MoneyNetInt a fait pression sur SecuredOptions dans ce dossier. En tout cas, il a récupéré les 14 250 euros qui lui avaient été usurpés dans le cadre de l’arnaque option binaire dont il a été victime.

Cela prouve donc qu’il ne faut rien lâcher et que la multiplication des démarches peut aboutir à une issue heureuse. Reste maintenant à savoir si cette histoire va inciter d’autres victimes d’arnaques en trading d’options binaires à suivre la même voie…

Ne pas confondre les brokers d’options mafieux et ceux sérieux…

Cette histoire de vol manifeste par une société dont le but est clairement d’arnaquer des individus ne doit en aucun cas prise au pied de la lettre. En effet, il existe, pour ceux qui veulent débuter dans le trading d’options binaires, des sites très sérieux, fiables à 100% puisque reconnus par l’AMF.

D’ailleurs, à ce sujet, nous vous conseillons de visiter le site de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers Française) pour consulter la liste noire, publiée tous les 2 mois, des sites d’options et de Forex illégaux et/ou mouillés dans des arnaques.

Pour clore, ne vous attendez pas aux belles promesses des sites d’options, à savoir rentabiliser votre argent en moins de temps qu’il ne faut pour le dire… En effet, ces produits boursiers dérivés sont à risques, même pour les excellents traders.

Numéro d'identification du communiqué : 57657deb2d689c57

Ajouter un commentaire

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation. Patience !

Nouveau jeu de grattage Maxi Mots Croisés ! Grattez-le en ligne et tentez de gagner le jackpot de 250 000 € !

Jeux de grattage illiko sur FDJ : vous pouvez tous les gratter en ligne !

FDJ: téléchargez les applications mobiles de la FDJ, elles vous faciliteront la vie !