Valuebet et surebet, qu’est-ce que c’est dans le jargon des paris sportifs ?

Valuebet et surebet, qu’est-ce que c’est dans le jargon des paris sportifs ?

2 mots sèment souvent l’interrogation des parieurs débutants dans le jargon des paris sportifs, à savoir le valuebet et le surebet. Voyons ci-après dans cet article quelques explications à leur sujet !

Tous les parieurs de paris sportifs avec un petit peu d’expérience vous le diront : il n’existe pas de formule miracle qui vous permettra de gagner vos paris à tous les coups.

En effet, si tel était le cas, l’empire des paris sportifs ne serait plus rentable pour les opérateurs, c’est une évidence, bien que cela soit déjà arrivé dans le domaine hippique chamboulé par une « bête noire », eh oui !

Pour les paris sportifs, il y a néanmoins quelques méthodes qui permettent de minimiser au maximum les risques de pertes, mais qui n’assurent pas non plus un bénéfice systématique. On parle alors de surebet ou de valuebet. Mais qu’est-ce que c’est ?

ValueBet et SureBet, qu'est-ce c'est dans les paris sportifs ?

Comment identifier ou définir un surebet ?

Comme son nom l’indique, un surebet est ce que l’on peut appeler un « pari sûr ». Pour identifier une telle opportunité, il faut connaître les subtilités de l’événement sportif.

En football, il y a toujours 3 possibilités de résultats : la victoire à domicile, la victoire à l’extérieur ou le match nul.

Pour s’assurer qu’on est bien en présence d’un surebet, il faut que les cotes proposées par les bookmakers soient suffisamment hautes ou proches pour que, peu importe le choix que vous ferez, vous clôturerez votre pari en bénéfice.

Pour cela, il vous faut travailler avec plusieurs bookmakers. En effet, et c’est logique, un même opérateur ne vous proposera évidemment pas des cotes vous permettant d’accéder à cette subtilité du surebet.

Mais en comparant les cotes proposées par différentes plateformes de paris sportifs, vous pouvez tomber sur des cotes qui diffèrent sensiblement.

Prenons un exemple concret !

Match de Football : PSG – Bordeaux

Cotes du bookmaker 1 : PSG : 1,70 – match nul : 4,20 – Bordeaux : 6

Cotes du bookmaker 2 : PSG : 1,90 – match nul : 3,80 – Bordeaux : 5,40

Dans le cas ci-dessus, le bookmaker 2 a donné la victoire à domicile pour une cote de 1.90 alors que le bookmaker 1 a donné le match nul pour une cote de 4.20 et la victoire extérieure pour une côte de 6.

Afin de vérifier qu’on est bien en présence d’un surebet, il faut effectuer le calcul suivant : diviser 1 par la cote et ensuite additionner les 3 résultats.

  • 1/1,90 = 0,526
  • 1/4,20 = 0,238
  • 1/6 = 0,167
  • Calcul : 0,526 + 0,238 + 0,167 = 0,931

On voit que le résultat final de ce calcul est inférieur à 1, ce qui signifie que dans tous les cas, à partir du moment où on répartit bien les montants qu’on pose sur chaque possibilité de paris, on sera en positif.

Pour déterminer maintenant quel montant il faut placer sur chaque cote, il faut déterminer une somme de départ. Prenons un exemple avec un budget de 50 €. Il vous suffit ensuite d’effectuer les multiplications suivantes :

  • 50 € x 0,526 = 26,30 €
  • 50 € x 0,238 = 11,90 €
  • 50 € x 0,167 = 8,35 €

Vous arrivez à 3 montants différents qui correspondent à ce qu’il vous faut parier sur les cotes respectives. En additionnant ces 3 sommes, on arrive à (26,30 + 11,90 + 8,35) 46,55 €.

Pour savoir quel montant vous allez gagner en fonction du résultat final, il vous suffit de multiplier les 3 sommes par les cotes :

  • 26,3 € x 1,90 = 49,97 €
  • 11,9 € x 4,20 = 49,98 €
  • 8,35 € x 6 = 50,1 €

Vous êtes donc gagnant à tous les coups avec un surebet (ou sure bet si vous préférez) !

La méthode du surebet est devenu très populaire dans la sphère des paris sportifs si bien qu’aujourd’hui, il est très difficile voire quasiment impossible de tomber sur un surebet évident.

Il faut toujours espérer des changements de cotes et être souvent à l’affût de ces modifications. De plus, il faut prendre en compte les frais de transaction qui, d’un bookmaker à l’autre, peuvent varier.

Si vous vous trouvez dans un cas où le bookmaker vous prélève 3% à chaque retrait, vous ne pourrez en aucun cas réaliser un surebet.

Comment définir ou identifier un valuebet ?

Quant au valuebet (ou value bet), il consiste à détecter une cote qui semble surévaluée par rapport à sa probabilité de succès.

Pour parvenir à détecter un valuebet, il faut donc que vous soyez mieux informé que le bookmaker qui propose lui-même la cote.

Par exemple, pour un match de tennis, si vous entendez que le joueur favori souffre d’une douleur musculaire et que vous imaginez que les chances qu’il a de s’imposer sont de 50% au lieu de 70% comme la cote proposée par le bookmaker, vous devrez alors placer votre argent sur son adversaire qui aura lui une côte bien plus élevé que ce qu’il devrait avoir : par exemple 2,70 au lieu de 2.

Pour vérifier que vous êtes bien en présence d’un valuebet, vous devrez faire donc le calcul suivant : multiplier le pourcentage de victoire que vous pensez par la cote donnée par le bookmaker et diviser par 100. Si votre résultat est supérieur à 1, vous êtes bien en présence d’un valuebet.

Exemple : 50% x 2,70/100 = 1,35

Dans cette formule bien plus répandue que les surebet, on parle d’une probabilité subjective puisqu’elle vous est personnelle. Ce ne sont pas les bookmakers qui vous donneront cette probabilité, mais c’est bien vous avec vos connaissances qui devrez la déterminer.

Pour conclure, bien que plus attrayant, le valuebet n’est pas non plus un gage de gain systématique. Comme les parieurs aguerris disent bien souvent, c’est sur le long terme et en jouant prudemment mais aussi en gérant au millimètre sa bankroll que l’on parvient à faire des bénéfices dans les paris sportifs.

Explications du valuebet par Maxence Rigottier

Merci à lui pour ses explications, c’est plus clair !

Jackpot Loto de 14 millions d'euros mercredi 27 octobre !
Retour haut de page