Rush Royale sur mobile, notre test et avis sur ce jeu vidéo style tower defense

Rush Royale sur mobile, notre test et avis sur ce jeu vidéo style tower defense

Besoin d’un jeu mobile pour occuper vos trajets en bus, votre attente chez le médecin ou bien pour simplement enchaîner les parties pendant une petite heure ? Le jeu vidéo Rush Royale pourrait bien répondre à vos attentes !

Nouveau jeu vidéo développé par MY.GAMES et IT Territory, Rush Royale propose une version revisitée du style de jeu vidéo tower defense.

Découvrez notre avis sur le jeu vidéo mobile Rush Royale dans ce test : oubliable ou addictif ?

Rush Royale sur mobile, notre test et avis sur ce jeu vidéo.

Tower defense revisité : un genre de jeu qui séduit toujours

Le tower defense est un genre de jeu très apprécié depuis plusieurs décennies. Le principe est simple : défendre sa base des vagues d’assauts ennemis que le jeu vous envoie grâce à des tours.

Vous devrez généralement améliorer vos tours pour progresser au fil du jeu vidéo, ce qui rend ce type de jeu relativement addictif : vous voulez progresser coûte que coûte pour venir à bout des vagues d’ennemis !

Si l’on peut adapter un jeu vidéo de stratégie existant pour simuler un tower defense (Starcraft, Warcraft III ou Age of Empires), des jeux vidéo ont spécialement été développés dans le genre comme Plantes vs Zombies ou Kingdom Rush.

Rush Royale s’inscrit donc dans ce genre de jeu vidéo très apprécié en essayant d’y apporter un peu de modernité !

Rush Royale arrive donc sur mobile en free-to-play et est disponible sur iOS et Android.

Dans le jeu vidéo Rush Royale, on tord un peu les principes fondamentaux du genre en incluant de l’aléatoire :

  • Vos tours sont en fait des héros de catégories différentes (mages, archers, guerriers) et de forces différentes (classique à légendaire) qu’il faudra assembler en un deck équilibré pour vous lancer avec succès à l’assaut de vos ennemis ;
  • Vos héros seront invoqués au hasard : vous ne décidez pas du placement de vos héros, vous ne choisissez pas le type de héros que vous invoquez, quand vous fusionnez des héros pour gagner de la place, le type du héros final est aléatoire ;
  • Vous n’êtes pas seul contre une IA comme dans beaucoup de tower defense.

En effet, vous avez pour le moment deux modes de jeu à votre disposition :

  • En joueur contre joueur, contre un autre vrai joueur (combat en ligne) où vous affronterez des ennemis chacun de votre côté ; il faudra être plus performant que votre adversaire pour le battre ;
  • En coopération avec un autre joueur face à une IA en guise d’ennemi : vous serez tous les deux sur la même carte pour affronter des vagues d’ennemis et défendre votre base commune.

Le concept est très facile à comprendre (vous serez d’ailleurs accueilli par un tutoriel qui vous expliquera clairement le déroulement d’une partie), mais l’interface des menus est plus complexe et le jeu ne vous aidera pas beaucoup sur ce point.

Vous devrez donc entre chaque partie apprendre à naviguer dans les menus pour comprendre la face cachée stratégique derrière vos parties, point essentiel pour progresser dans ce jeu vidéo.

Gameplay : entre chance, stratégie et recherche d’informations

Le cœur du gameplay de Rush Royale se base dans la constitution de votre deck de jeu. Vous devrez acquérir de nouveaux personnages, les améliorer et créer une cohésion entre eux pour avoir l’équipe la plus forte possible.

Les informations pour constituer ce deck idéal manquent cependant un peu pour des joueurs fraîchement débarqués sur le jeu vidéo. Vous devrez donc essayer beaucoup d’options avant de trouver la meilleure.

Au sein même d’une partie, la part d’aléatoire peut être là encore rédhibitoire. Il y a deux moments où la chance rentrera en jeu :

  • Quand vous invoquerez un nouveau héros sur le plateau (le placement et le type du héros invoqué est aléatoire) ;
  • Quand vous fusionnerez des héros entre eux.

Ces deux actions réunies incorporent une part non négligeable de chance qu’il faudra apprivoiser pour sortir votre épingle du jeu.

C’est un parti pris vis-à-vis du genre tower defense qui pourrait décevoir certains joueurs en plus d’être frustrant pour d’autres, mais pourrait tout aussi bien vous contenter !

Copie conforme d’un jeu existant ?

On retrouve derrière Rush Royale quelques impressions de Random Dice ou Clash Royale (à peine quelques lettres de différence, ils n’ont pas fait beaucoup d’efforts !).

Difficile de passer outre cette lourde inspiration que certains qualifieraient de plagiat. Plagiat ou non, ce n’est cependant pas cela qui empêchera les joueurs de venir faire un tour sur Rush Royale !

Une interface très similaire à Clash Royale ? Tant pis ! Un concept quasiment copier-coller de Random Dice ? Pas grave ! Dans le domaine du jeu mobile, c’est comme ça que ça fonctionne !

Le jeu vidéo Rush Royale n’est tout de même pas dénué d’idées originales qui lui sont propres, mais gardez à l’esprit que vous n’allez pas jouer à un jeu très novateur si vous avez déjà essayé ces deux autres jeux vidéo.

À vous donc de vous faire votre propre avis si vous cherchez le meilleur des 3 !

Un jeu encore incomplet

Rush Royale est un jeu vidéo sur mobile sorti fin 2020, il s’agit donc d’un jeu récent ce qui engendre avec son lot de problèmes.

D’après notre test, nous trouvons que Rush Royale est malheureusement encore incomplet, ce qui pourrait vite désintéresser les joueurs de la première heure qui ne resteraient pas sur la durée.

Entre autres, voici quelques fonctionnalités que vous ne pouvez pas encore retrouver sur le jeu et qui nous ont manquées :

  • Un système de clans qui permettrait de s’allier avec d’autres joueurs pour créer une compétition réelle (avec un classement national ou mondial par exemple) ;
  • Une liste d’amis ;
  • La possibilité de créer une partie pour affronter spécifiquement un ami ou jouer avec lui en mode coopératif contre l’IA.

Ces fonctionnalités sont ce qu’on attendrait en priorité pour ce type de jeu une fois quelques heures passées sur le jeu vidéo. C’est d’ailleurs des points qui sont très demandés par les joueurs, soulignant leur désir d’abandonner le navire s’ils ne sont pas développés à l’avenir.

Les mises à jour sont néanmoins fréquentes et on peut être optimistes pour le futur du jeu vidéo mobile Rush Royale.

Points faibles et points forts : notre avis sur Rush Royale après notre test

Points forts :

  • On peut s’amuser, progresser et être compétitif sans dépenser d’argent, un point important pour un jeu free-to-play ;
  • Très amusant et addictif, les parties s’enchaînent et on ne s’ennuie pas ;
  • Beaux graphismes ;
  • Pas de bug à signaler, le jeu est très fluide ;
  • Une approche qui change un peu du style classique tower defense.

Points faibles :

  • Jeu encore trop incomplet (inviter des amis à faire une partie, clans, classement, …) ;
  • Trop peu d’information sur les cartes (héros, boss, …) ;
  • Manque d’équilibrage (mécaniques, priorité de ciblage, gain de cartes, …) ;
  • La part de chance peut prendre le pas sur la stratégie dans un premier temps, ce qui peut être frustrant. Il faut apprendre à jouer avec la part d’aléatoire non négligeable ;
  • Aucune façon de signaler un joueur absent dans une partie coopérative ;
  • Boutique chère ;
  • Quelques soucis de traduction de l’anglais vers le français ;
  • Assez consommateur en batterie pour des mobiles anciens.

Notre avis après ce test de Rush Royale est plutôt bon.

Si le jeu vidéo est incomplet pour le moment, cela ne nous a pas empêché de passer un bon moment et de nous amuser très rapidement. Il sera notamment parfait pour vous occuper pendant quelques minutes d’attente car les parties sont très rapides !

C’est un tower defense qui n’innove pas (Random Dice, Clash Royale) mais sur lequel on enchaîne très facilement les parties.

Le parti pris de l’aléatoire de ce gameplay qui tranche avec la stratégie que l’on attend des tower defense en rebutera certains, à vous donc de vous faire votre propre avis.

Le jeu est gratuit, autant en profiter, faites le test vous aussi !

Quelques astuces pour gagner au jeu vidéo Rush Royale ?

Merci à Psytrag pour cette vidéo !

Retour haut de page