Enrique Bañuelos : le complexe des casinos de BCN World aura lieu

Vidéo concernant le complexe des casinos nommé BCN World.
Dommage, cette vidéo n’existe pas en français mais néanmoins,
nous apporte un visuel de l’endroit où ce complexe sera créé.

Le complexe des casinos de BCN World aura lieu, Enrique Bañuelos le confirme

Alors que l’Espagne traverse une crise économique sans précédent qui trouve l’un de ses fondements dans l’explosion de la bulle immobilière en 2008, voilà que le démentiel projet de complexe touristique BCN World est de retour sur le devant de l’actualité.

Espagne : le complexe des casinos de BCN World aura lieu.

Et cette fois, si on en croit le promoteur du projet, l’Espagnol Enrique Banuelos, il est acquis que ce gigantesque complexe composé d’hôtels, de casinos, de commerces de luxe mais aussi de magnifiques golfs sortira bien de terre dans les prochains mois dans les environs de Salou (Catalogne).

Si le projet initial nommé EuroVegas porté par Las Vegas Sands et le milliardaire Sheldon Adelson a été abandonné avant même de n’avoir réellement débuté, il ne devrait pas en être de même pour le BCN World puisque Enrique Banuelos, le promoteur de ce projet, a assuré que le complexe touristique verrait bien le jour dans les prochains mois et ce malgré les opposants.

L’espagnol Enrique Banuelos, un homme d’affaires qui « refait surface » en Espagne avec le BCN World

En effet, depuis la présentation du projet BCN World, de nombreuses voix s’élèvent pour critiquer un projet touristique en inadéquation avec le territoire et avec le contexte économique.

Mais cela ne semble pas perturber le promoteur du Barcelona World qui, il faut dire, en a déjà vu d’autres…

Et oui, après avoir fait fortune dans l’immobilier grâce à l’éclatement de la bulle immobilière qui a fait tant de ravages économiques et sociaux en Espagne en 2008, Enrique Banuelos avait rejoint le Brésil pour créer une société d’investissements spécialisée dans le secteur immobilier, Veremonte, une entreprise aujourd’hui à l’origine du projet BCN World.

Depuis 2012, l’homme d’affaires espagnol continue ainsi de convaincre les opposants de l’absolue nécessité de créer ce gigantesque parc touristique doté de casinos qui pourrait dynamiter positivement toute une région à la peine économiquement. Quoique, à noter que depuis 9 mois, la croissance en Espagne est repartie, donc le pays, même sans ce projet est sur la bonne voie.

En un peu moins de deux ans, Enrique Banuelos semble être arrivé à se mettre de nombreux acteurs locaux dans la poche avec une force de persuasion inégalable, car très nombreux étaient les opposants en 2011.

En promettant la création de 20 000 emplois dans une région où le taux de chômage est très élevé (environ 25%), le promoteur du BCN World bénéficie désormais du soutien d’une bonne partie de la population.

Aussi, plus surprenant encore, plusieurs syndicats de travailleurs admettent que ce projet, au moins sur du court terme, est indispensable à la région même s’ils critiquent le modèle touristique prôné par des parcs tels que le Barcelona World.

Où sera implanté précisément « le Mini-Vegas » de BCN World ?

BCN World serait un parc de 825 hectares de superficie accueillant 6 resorts où le touriste pourrait trouver des hôtels, des casinos, des boutiques de luxe, des golfs mais aussi profiter de services ultra-personnalisés (plages privées, …) et de grande qualité.

Implanté entre Salou et Puerta de Tarragona en Catalogne (voir vidéo) sur un terrain appartenant à la plus grande banque espagnole, la Caixa, le Barcelona World jouxtera Port Aventura, l’un des plus célèbres parcs d’attraction d’Europe, ce qui lui confèrera assurément une situation de premier choix pour accueillir les riches touristes.

Le groupe hôtelier Melia, le casinotier Melco mais aussi l’enseigne de luxe Value Retail ont d’ores et déjà montré leur intérêt pour ce projet en devenant partenaires.

Et d’autres pourraient suivre comme Hard Rock Café, sans compter l’américain Sheldon Adelson dont le silence actuel est très inhabituel. Il pourrait bien refaire surface pour le BCN World, l’avenir nous le dira sous peu…

Et au niveau politique, ils suivent ou pas le projet de ces gigantesques casinos ?

Oui ! Les instances politiques ont décidé de suivre le pas et de donner sa chance au BCN World à la vue du contexte économique actuel.

Parce que la relance économique de la Catalogne est toujours passé par le tourisme (les allemands, français et néerlandais sont friands de cette région), les forces politiques ont fait le jeu d’Enrique Banuelos.

Les politiques vont mettre en place, ce que l’on ne verra jamais en France : un projet de loi réduisant de 55 à 10% les impôts sur les casinos.

Le promoteur du projet s’engagerait à payer le différentiel si la Catalogne ne perçoit pas autant d’impôts qu’avec les autres casinos implantés notamment sur la Costa Brava. Avec cette condition, nul doute que le projet de loi devrait être voté sans mal…

Les acteurs politiques locaux ont pour leur part obtenu quelques engagements du porteur du projet BCN World.

Entre autres, 1% de l’investissement sera destiné à la protection du territoire ou bien à des actions sociales.

De même, Enrique Banuelos s’est engagé à ce que Barcelona World respecte les lois en vigueur quant à la protection du littoral et qu’aucun casino ne soit implanté en front de mer.

Néanmoins, ces engagements sont jugés trop « justes » par de nombreuses associations qui ne voient pas en le tourisme festif une solution pérenne pour le développement de l’économie, mais aussi du territoire.

Selon eux, comme dans beaucoup de régions qui ont accueilli des casinos en Espagne ou ailleurs, la Catalogne va changer de « physionomie » en accueillant des touristes fortunés mais aussi et surtout, des mafieux venant pour blanchir de l’argent ou des addicts aux jeux.

Si l’on ne peut donner tort à ces associations citoyennes, avouons que c’est davantage le fait de vouloir sortir de la crise par le secteur des jeux qui surprend ces associations.

Et pourtant, si elles se donnaient la peine de faire un parallèle avec le modèle français, ces associations opposantes constateront que l’Espagne avec ses 45 casinos est bien loin derrière la France et ses 197 établissements de jeux qui se positionne 2ème au rang mondial ! Et que l’on sache, il n’y a pas plus de mafieux en France qu’en Espagne.

Pour clore cet article, une autre nouvelle est encore tombée très récemment: le Qatar a fait dernièrement l’acquisition d’un énorme terrain sur la Costa Brava, à Empuriabrava précisément, près de Rosas et vous savez pourquoi ? Un casino et un complexe très important en vue !

Mais ce projet est très récent, laissons-lui le temps de mûrir…

Retour haut de page