Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

Trader sportif pour un bookmaker, un métier méconnu

  • Votre pays: Gibraltar
  • Publié le : 10 juin 2014 16 h 14 min
  • Expire : 499 jours, 11 heures
Trader sportif pour un bookmaker, un métier méconnu.

Vidéo de traders sportifs avant la Coupe de monde

Trader sportif pour un bookmaker, un métier méconnu :

A quelques jours seulement du début de la Coupe du Monde, les parieurs comme les opérateurs de paris sportifs se tiennent prêts et, d’un côté comme de l’autre, on espère que le Mondial brésilien sera l’évènement qui permettra d’optimiser les bénéfices.

Toutefois, pendant que certains attendent le coup d’envoi de la Coupe du Monde, les traders sportifs travaillant pour les bookmakers sont en pleine réflexion pour établir les différentes cotes qui seront offertes aux parieurs sur la plateforme de leur employeur.

Mais sait-on réellement qui sont et ce que font ces traders sportifs ?

Découverte d’une profession de l’ombre qui pourrait plaire à plus d’un passionné de sports…

Parce que les paris sportifs reposent nécessairement sur des cotes, les traders sportifs ont actuellement un emploi du temps très chargé puisqu’ils doivent établir les cotes relatives aux 16 premiers matchs de la Coupe du Monde 2014.

Parfois surnommés « coteurs », les traders sportifs sont ceux sans qui il serait impossible à un opérateur de proposer des paris.

En effet, née autour des champs de course à la fin du 19ème siècle, la profession de trader sportif est celle qui a pour mission d’établir les cotes relatives à chaque cheval en s’appuyant sur diverses statistiques.

Bien entendu, avec les années, la profession a évolué surtout qu’il est aujourd’hui possible d’avoir à disposition des statistiques à foison autour des courses hippiques, mais aussi des rencontres sportives.

 

En quoi consiste le travail d’un trader sportif ?

Ainsi, en 2014, le trader sportif dispose de très nombreuses données pour travailler et réaliser ses deux missions que sont la réalisation d’un mainbook mais aussi le live betting.

  • La première mission, le mainbook, est assurément la plus technique puisqu’elle nécessite une grande analyse de la rencontre.

    Ainsi, pour un match de la Coupe du Monde, le trader sportif devra analyser l’historique des confrontations entre les deux pays, la forme actuelle de l’équipe, l’enjeu de la rencontre pour les deux formations et de nombreuses données sportives ou extrasportives qui pourraient influencer le score final du match, le moment du premier but, l’écart de buts à la fin du match, etc.

    Mais ce n’est pas tout car les cotes mises en place chez son employeur, le bookmaker, avant la rencontre par le trader sportif doivent aussi prendre en compte la concurrence ainsi que les risques éventuels de pertes pour l’opérateur qui l’emploie.

    Ainsi, il s’agit souvent de trouver une cote qui reflète le meilleur mix entre l’attractivité de la cote pour le parieur et la prise de risque limitée pour l’opérateur. Tous ces renseignements et les cotes qui en découlent constituent le mainbook.

     

  • La deuxième mission du trader sportif, le live betting, est celle qui s’avère la plus passionnante à remplir pour les « coteurs ».

    En effet, elle consiste à modifier en temps réel, en tenant compte des différents aléas (but, blessure, expulsion, …) du match, les cotes définies dans le mainbook.

    Pendant les 90 minutes du match, les traders sportifs peuvent ainsi être amenés à modifier plus de 500 fois les cotes !

    De la rigueur, de la rapidité et surtout même de l’anticipation sont donc nécessaires pour être capable de faire évoluer en temps réel des cotes simplement en regardant la rencontre sur un ordinateur ou un téléviseur.

    D’ailleurs, c’est parce que n’importe qui ne peut pas pratiquer le live betting que tous les traders sportifs doivent d’abord valider de nombreux tests reproduisant la situation d’un match avant de pouvoir véritablement exercer en réel.

    Sans ces tests, le risque serait grand de voir des bookmakers perdre d’importantes sommes d’argent en raison d’erreurs de leur salarié.

Pour exercer le métier de trader sportif, aucune formation particulière n’est requise, seule une passion pour le sport, des connaissances en statistiques et une grande disponibilité sont de vrais atouts à faire valoir au moment du recrutement.

Néanmoins, les candidats à cette profession sont nombreux mais il y a peu d’élus puisqu’en France, on compte seulement une petite soixantaine de traders sportifs.

Métier passionnant, mais éprouvant et très prenant, le trader sportif gagne des salaires plus que corrects mais qui n’ont, contrairement à ce que pensent certains, rien à voir avec les coquets revenus des traders en bourse qui eux, perçoivent des sacrés pactoles lorsque les tendance sont à leur avantage.

Un salaire de 2500 à 3500 € est la moyenne constatée, du moins en France. Mais il faut savoir que ce n’est pas dans notre beau pays que les traders sportifs sont couverts d’argent; effectivement, au Royaume-Uni, pays des paris sportifs et en tous genres, les traders sportifs sont beaucoup mieux payés.

La vraie similitude avec l’univers du trading financier tient probablement à l’absence de femmes dans la profession. Mais gageons que la Coupe du Monde fera naître des vocations…

Numéro d'identification du communiqué : 48353920d45d0a6e

Une réponse à “Trader sportif pour un bookmaker, un métier méconnu”

  1. Et oui, tout le monde ne le sait pas mais chaque cote est établie par les traders sportifs de chaque opérateur.

Nouveau jeu de grattage Maxi Mots Croisés ! Grattez-le en ligne et tentez de gagner le jackpot de 250 000 € !

Jeux de grattage illiko sur FDJ : vous pouvez tous les gratter en ligne !

FDJ: téléchargez les applications mobiles de la FDJ, elles vous faciliteront la vie !