Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

Paris hippiques: Zeturf maintient son développement

  • Votre pays: France
  • Publié le : 28 février 2016 11 h 15 min
  • Expire : 684 jours, 2 heures
Paris hippiques: le site Zeturf maintient son développement.

Paris hippiques: Zeturf maintient son développement

Alors qu’est observé depuis 2 ans un net recul des paris hippiques et que le PMU est en baisse en chiffre d’affaires, il semblerait que tous les opérateurs ne rencontrent pas les mêmes difficultés sur le marché que l’opérateur historique.

En effet, si le Pari Mutuel Urbain se doit de surmonter quelques obstacles pour continuer à séduire les parieurs, le site Zeturf, spécialisé dans les paris hippiques en ligne, vient de clore une excellente année 2015 et les chiffres sont là pour le prouver depuis 2013.

Lancé il y a maintenant 10 ans et présent uniquement sur la Toile, Zeturf a enregistré l’année passée 250 millions d’euros d’enjeux, ce qui correspond à un chiffre d’affaires estimé à environ 50 millions d’euros.

Mais ce n’est pas tout puisque, pendant que le PMU accuse une baisse des enjeux, Zeturf annonce lui une hausse de 15% pour les paris hippiques et en particulier un véritable boom sur le marché français. A noter: tout savoir sur le bonus Zeturf.

Détenant aujourd’hui environ 13% du marché, l’opérateur de paris hippiques en ligne entend bien continuer son développement dès 2016 et sa tête pensante, son créateur Emmanuel de Rohan Chabot, semble parfaitement savoir ce qui a fonctionné et vers où aller.

Les clés de la réussite de Zeturf

Ainsi, le grand patron de Zeturf assure que la séparation des activités du PMU entre « le dur » et « le net » (voir cet article) a été favorable à son entreprise à court terme, même s’il n’est pas convaincu que ce sera toujours le cas sur un horizon plus important.

En 2015, les enjeux sur le trio ont ainsi été plus importants sur Zeturf que sur PMU.fr. De même, assez étonnamment, plusieurs Multi en 4 n’ont pas été payés chez les concurrents alors qu’ils l’étaient sur le site de paris hippiques en ligne qui monte.

Pour Emmanuel de Rohan Chabot, la stratégie choisie de pouvoir parier avec une plus petite mise initiale peut expliquer cela, tout comme des rapports bien meilleurs (de 10% en moyenne) que ceux que propose par exemple l’opérateur historique sur Internet.

Mais le succès rencontré par Zeturf s’explique également par sa capacité à séduire un public plus jeune, celui-là même que le PMU peine à convaincre en raison de son image quelque peu vieillotte.

Le lancement du Super Simple à 3€ a ainsi été une franche réussite

Combinant un pari simple gagnant à 1€, un pari simple placé à 1€, un pari ZeShow à 0,50€ et un pari ZeCouillon à 0,50€, le Super Simple a ouvert les paris hippiques à un public peu connaisseur, mais désireux de découvrir l’univers des courses de chevaux pour le fun.

Dans ce cadre, le gérant de Zeturf est d’ailleurs persuadé qu’il y a bien d’autres évolutions à apporter aux courses hippiques pour davantage plaire à un jeune public qui privilégie très largement les paris sportifs.

Pour lui, la possibilité de parier pendant les courses et donc en live, pourrait apporter la montée d’adrénaline tant recherchée par certains.

Zeturf, une stratégie bien huilée pour poursuivre son cap dont le but est uniquement son développement ?

Zeturf compte bien être acteur de son propre développement et ne manque pas d’idées pour y parvenir.

A l’occasion du dernier Prix d’Amérique, l’opérateur a ainsi proposé aux internautes de suivre en direct l’évènement. Avec une prise d’antenne bien avant la course et un long débrief, l’émission a prouvé qu’il était possible de changer la manière de communiquer sur les grandes courses hippiques.

En adoptant un ton un brin décalé et sans langue de bois, Guillaume Covès, Dominique Cordier et Marlène Duret ont apporté la preuve qu’il était possible de rajeunir l’image des courses de chevaux. D’autres émissions pourraient d’ailleurs être proposées à l’avenir avec l’objectif de séduire des novices.

La séparation des masses du PMU va également permettre à Zeturf de proposer à ses turfistes des cotes très intéressantes, même en cas de mise plus importante, ce qui devrait renforcer l’attractivité de l’opérateur.

De nouveaux jeux pourraient également être lancés mais encore faut-il trouver des idées de produits qui fassent mouche dans un univers où beaucoup de choses ont d’ores et déjà été essayées.

Gageons toutefois que Zeturf saura conserver une bonne place en matière d’innovation puisqu’il est aujourd’hui un opérateur très généreux si l’on s’intéresse à son taux de redistribution aux parieurs.

Enfin, la stratégie de développement de Zeturf pour les mois à venir devrait continuer de s’appuyer sur le développement à l’international – les débuts en Belgique ont été réussis – mais aussi, sur la diversification des paris sportifs. Histoire de tenir son rang face au PMU… mais aussi face à la FDJ.

Numéro d'identification du communiqué : 19556c07069c74e4

Nouveau jeu de grattage Maxi Mots Croisés ! Grattez-le en ligne et tentez de gagner le jackpot de 250 000 € !

Jeux de grattage illiko sur FDJ : vous pouvez tous les gratter en ligne !

FDJ: téléchargez les applications mobiles de la FDJ, elles vous faciliteront la vie !