Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

FDJ, elle automatise la vente de ses jeux de grattage

  • Votre pays: France
  • Publié le : 16 avril 2016 13 h 37 min
  • Expire : 1073 jours, 21 heures
La Française des jeux automatise la vente de ses jeux de grattage.

FDJ, elle automatise la vente de ses jeux de grattage

Après avoir obtenu d’excellents résultats financiers en 2015 – un chiffre d’affaires record de 13,7 milliards d’euros et un résultat net inédit de 159 millions d’euros – la FDJ entend bien enchaîner dès 2016 même si les véritables objectifs sont à plus long terme.

Il est à noter qu’en 2015, ce sont les jeux de grattage qui ont eu le vent en poupe auprès des français (voir la hausse de chiffre d’affaires pour les jeux de grattage en 2015 ?). Et pour rappel, vous pouvez désormais y jouer en ligne.

Stéphane Pallez, aux commandes de la Française des Jeux depuis novembre 2014, est chargée de porter le projet « FDJ 2020 » dont les grands axes ont été clairement annoncés au début du mois d’octobre 2015 :

  • Digitalisation de l’offre de jeux et de services
  • Création de nouveaux jeux
  • Enrichissement de l’offre de paris sportifs. L’objectif de cette nouvelle stratégie est de séduire 1 million de joueurs supplémentaires d’ici 2020, un vaste chantier…

Vidéo pour comprendre les stratégies de la Française des Jeux au niveau des jeux de grattage

L’automatisation de la distribution des tickets à gratter, une nouvelle étape réussie du projet « FDJ 2020 »

Il y a quelques jours, la grande patronne de la FDJ était au nord de Roissy pour inaugurer un nouvel outil qui va faire changer l’opérateur d’ère.

En effet, après avoir rompu fin 2014 les contrats qui la liait à 101 courtiers-mandataires chargés de distribuer ses jeux sur le territoire, la FDJ a mis en place ce qui est sa nouvelle stratégie en matière de logistique.

Celle-ci va s’appuyer sur un entrepôt flambant neuf et totalement automatisé qui va permettre de desservir simplement les 31 900 bars tabac presse qui proposent les jeux de grattage et loteries de la FDJ.

Dorénavant, la préparation des commandes est effectivement centralisée, informatisée et automatisée.

Autant dire donc que les besoins humains vont être réduits pour distribuer les quelques 2 milliards de tickets à gratter et 650 millions de bulletins de paris sportifs et de Loto qui sortent annuellement pour alimenter le réseau.

Ayant coûté près de 10 millions d’euros à la FDJ, ces nouveaux locaux sont en tous les cas à eux seuls le symbole parfait du « projet de transformation commerciale » de l’opérateur.

Outre l’optimisation des coûts logistique qu’il permet, cet investissement va permettre de réorganiser les moyens humains de la FDJ.

Par exemple, les intérimaires, jusque-là cantonnés à des postes dans la chaîne logistique de distribution des tickets à gratter, seront déployés sur le terrain et auront pour mission de prospecter et de faire découvrir les nouveaux jeux aux distributeurs.

Si tout se déroule parfaitement dans les semaines à venir, l’organisation du réseau sera ainsi entièrement pilotée par la FDJ et ce, dès la fin de l’année 2016.

Il sera alors temps de passer à la vitesse supérieure pour atteindre d’autres objectifs inclus dans le projet « FDJ 2020 ».

1 million de nouveaux joueurs d’ici 2020, un objectif osé ?

Si la mise en place de l’automatisation de la distribution des tickets de jeux à gratter et des bulletins Euro Millions, de Loto et autres paris sportifs par l’intermédiaire du site ParionsWeb (Parions Sport en ligne depuis le 18 Avril 2016), s’inscrit dans la stratégie de modernisation souhaitée par la FDJ, ce n’est toutefois pas elle qui va davantage attirer les joueurs.

Or, pour trouver un million de joueurs en un peu moins de 4 ans, le célèbre opérateur de jeux d’argent va devoir se montrer convaincant… d’autant que la concurrence est rude et que personne ne semble disposer à abandonner une part du gâteau.

La FDJ a tout de même un plan d’attaque pour atteindre son objectif et sa cible principale est clairement la jeune génération.

Consciente que ces derniers privilégient souvent les jeux sur mobiles comme Candy Crush aux tickets de grattage, la Française des Jeux sait qu’elle doit aller sur de nouveaux terrains pour conquérir cette clientèle.

La FDJ mise sur l’évènement Euro 2016 pour booster ses ventes grâce à ParionsWeb

Pour autant, si la digitalisation de l’offre compte parmi les axes du projet « FDJ 2020 », l’opérateur compte également sur l’Euro 2016 de football organisé en France pour dynamiser ses ventes.

D’ailleurs, un ticket de grattage éphémère Euro 2016 est d’ores et déjà en vente chez les buralistes.

Toutefois, si les loteries et les jeux de grattage ne devraient en réalité être que peu impactés par l’euphorie qui va régner pendant un mois autour de la plus grande compétition européenne de football, la donne sera différente pour les paris sportifs.

Ainsi, après une hausse de 14% des mises sur les rencontres sportives en 2015, la FDJ a prévu un boom de 20% en 2016, tiré bien évidemment par l’Euro 2016.

L’opérateur de paris sportifs en ligne sait que cet objectif est réaliste mais que le parcours des Bleus conditionnera pour beaucoup son atteinte ou non.

En effet, avec une Equipe de France dans le dernier carré de la compétition, les parieurs pourraient être bien plus nombreux qu’attendus. Probablement le scénario rêvé par les hautes instances de l’ancien monopole d’Etat.

Un projet cher à Christian Eckert pourrait ralentir la volonté de progression de la FDJ

Même si de bons résultats sur les paris sportifs aideraient la FDJ à se rapprocher de ses objectifs commerciaux et contribueraient à remplir les caisses de l’Etat, Christian Eckert, secrétaire d’Etat, a tenu à rappeler qu’un « risque de fraude et de blanchiment d’argent » existait.

Par conséquent, un agrément pour les points de vente FDJ proposant des paris sportifs devrait être créé.

Délivré avec parcimonie, il aura vocation à « renforcer le contrôle des autorités publiques sur ce segment de jeu ».

Une nouvelle donnée que la FDJ devra prendre en compte dans sa stratégie marketing, car elle peut s’avèrer très contraignante… Imaginez-vous si chaque parieur qui se rend chez son buraliste FDJ pour parier, se doit obligatoirement présenter sa carte d’identité, comme dans les casinos ?

Un frein majeur pour les parieurs et la FDJ mais pas que… En effet, une colère des buralistes et cafetiers peut germer ! Néanmoins, ne mettons pas la charrue avant les bœufs et restons à l’affût de ce projet qui pour l’instant, n’est qu’une proposition du secrétaire d’Etat.

Selon nous, elle sera mise en application, tout au moins pour les nouveaux points de vente FDJ et sera généralisée à tout ceux existants au fur et à mesure.

Numéro d'identification du communiqué : 206570f8c7ae679f

Ajouter un commentaire

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation. Patience !

Nouveau jeu de grattage Maxi Mots Croisés ! Grattez-le en ligne et tentez de gagner le jackpot de 250 000 € !

Jeux de grattage illiko sur FDJ : vous pouvez tous les gratter en ligne !

FDJ: téléchargez les applications mobiles de la FDJ, elles vous faciliteront la vie !