Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | ConnexionFlux RSS

PMU baisse en France, mais carton à l’international !

  • Votre pays: France
  • Publié le : 30 janvier 2017 14 h 42 min
  • Expire : 288 jours, 15 heures
PMU baisse en France, mais carton à l\'international !

PMU baisse en France, mais carton à l’international !

Le PMU n’échappe pas à la règle qui veut que le début d’une nouvelle année civile soit l’occasion de tirer le bilan de la précédente. Or, 2016 a été mi-figue mi-raisin pour l’opérateur de paris hippiques français.

Eh oui, faisant face à une conjoncture socio-économique peu favorable sur le marché français, le PMU a trouvé son salut avec les paris sportifs en ligne mais surtout, avec les paris hippiques à l’international et ce, tout en amortissant dans le même temps le déclin des paris hippiques en France depuis 2014 par la mise en place de nombreuses actions.

Au total, le chiffre d’affaires du PMU s’établit à 2,444 milliards d’euros en 2016 et une hausse de 1,4% par rapport à 2015 est donc à mettre en avant. Les enjeux enregistrés sont en revanche en légère baisse (-0,6%) et représentent 9,738 milliards d’euros.

Les paris hippiques en recul en France malgré les efforts du PMU…

Cœur de métier du PMU, les paris hippiques en France continuent de décliner. En 2016, les enjeux reculent de 4% pour s’établir à 7,854 milliards d’euros. Pour rappel, en 2013, ces derniers s’élevaient à plus de 9,63 milliards d’euros.

Aussi, si les chiffres ne sont pas bons pour le PMU, il reste tout de même pertinent de noter que l’opérateur de paris hippiques en ligne a su amortir la baisse de l’activité hippique en France. Il faut dire qu’il a consenti à bien des efforts pour limiter au maximum les dégâts.

D’abord, le PMU a poursuivi la transformation de ses points de vente afin de mettre en place ses concepts Happy PMU et PMU Express. 3600 points de vente ont ainsi évolué pendant que 300 nouveaux espaces étaient créés et que 5 nouvelles PMU City ouvraient leurs portes dans l’Hexagone.

Les amateurs de courses hippiques en région parisienne ont pour leur part été séduits par le nouveau service du PMU à destination des turfistes : la carte MyPMU. 220 000 clients ont été convaincus à l’idée de jouer sur compte en point de vente tout en profitant d’un programme de fidélité.

Dans la même lignée, les passionnés de courses de chevaux ont apprécié la possibilité de pouvoir parier par SMS. Cette innovation made in PMU mérite sans doute d’être encore améliorée mais les débuts ont été très convaincants.

Enfin, impossible de ne pas évoquer le lancement réussi de deux nouveaux produits. Le Boost Ordre Quinté+ et son million d’euros supplémentaire à gagner chaque dimanche ont dopé les enjeux du Quinté+. Le Report+, une version plus ludique du Report, a également convaincu et a contribué à dynamiser les paris Couplés et 2 sur 4.

Pour autant, malgré la réussite de la plupart des actions menées, le PMU ne parvient qu’à amortir la baisse des paris hippiques en France ce qui tend à indiquer que le mal est probablement plus profond qu’il n’y parait…

Mais les paris hippiques à l’international font un tabac !

Afin de faire face au déclin programmé du marché français, le PMU avait fait le choix de se développer à l’international, une stratégie assurément gagnante lorsque l’on observe les données financières.

En effet, en 2016, les enjeux internationaux enregistrent une hausse de 29% pour se fixer au-dessus de la barre du milliard d’euros. Autant dire que le PMU semble disposer là d’un exceptionnel relais de croissance à exploiter pour les années à venir.

Avec désormais près de 70 opérateurs partenaires répartis sur les cinq continents, le PMU a de quoi faire fructifier sa stratégie d’internationalisation d’autant plus que ces partenariats lui permettent d’une part de proposer des courses de chevaux organisées en France à des parieurs étrangers, et d’autre part, d’ouvrir aux parieurs français de grandes courses hippiques organisées à l’étranger.

En 2017, tous les voyants sont d’ailleurs au vert pour que les paris hippiques à l’international continuent de progresser.

Les paris sportifs et le poker dopent-ils l’activité du PMU ?

Alors que l’année 2016 a été excellente pour les opérateurs de paris sportifs en ligne, le PMU a su surfer sur l’Euro de football organisé en France pour booster les enjeux (+19,7%), mais surtout pour éviter que la compétition nuise de trop à l’activité hippique.

Pour ce faire, l’opérateur PMU a fait les bons choix en mettant en place une campagne de communication efficace et des animations en points de vente qui ont répondu aux envies « festives » des parieurs.

Notez également que le PMU propose du poker. En 2016, malgré de nombreux efforts pour améliorer l’expérience offerte aux joueurs, les mises reculent de 1,6% mais le produit brut des jeux progresse de près de 5%.

Qu’attendre du PMU en 2017 ?

Après une année 2016 qui aura vu le PMU tenter beaucoup de choses, on peut compter sur l’opérateur pour continuer sur sa dynamique en matière d’innovation au service de l’expérience client.

Il faut dire qu’au cours des dernières années, le PMU a réussi à faire sa mue et à prendre le virage de la transformation digitale. Pour ce faire, il a su faire évoluer son système d’information rigide vers un modèle plus évolutif. De même, il a su s’entourer de jeunes start-ups pour imaginer les points de vente de demain.

Nul doute donc que les idées sont nombreuses et que le PMU devrait encore nous surprendre en 2017… en espérant pour lui que ces investissements lui permettent de retrouver de la croissance sur l’activité hippique en France. Et là, la tâche ne sera pas facile…

Numéro d'identification du communiqué : 8845884bfdfbb9c4

Ajouter un commentaire

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation. Patience !

Nouveau jeu de grattage Maxi Mots Croisés ! Grattez-le en ligne et tentez de gagner le jackpot de 250 000 € !

Jeux de grattage illiko sur FDJ : vous pouvez tous les gratter en ligne !

FDJ: téléchargez les applications mobiles de la FDJ, elles vous faciliteront la vie !